«Il est important de faire adopter une loi dans le cadre des urgences sanitaires qui clarifie les compétences des autorités sanitaires régionales dans la prévention et la réponse aux situations pandémiques», a déclaré le chef de l’exécutif açorien, cité dans une note du Bureau d’appui à la communication sociale, publié aujourd’hui.

José Manuel Bolieiro a participé vendredi, par visioconférence, au sixième cours intensif de sécurité et de défense, promu par le gouvernement régional et l’Institut de défense nationale.

L’exécutif açorien précédent, du PS, a mis en œuvre la quarantaine obligatoire de 14 jours dans les unités hôtelières à leur arrivée aux Açores, pour lutter contre la pandémie de covid-19, mais la Cour constitutionnelle a conclu que la mesure violait la Constitution.

Pour l’actuel président du gouvernement régional, de la coalition PSD-CDS-PPM, l’éloignement géographique des centres et la dimension archipélagique des Açores «exigent une protection et une sécurité qui vont bien au-delà des simples fonctions les plus élémentaires de la présence des services de l’Etat exercice de la souveraineté ».

« Nos faiblesses viennent toujours en tête avec les conditions météorologiques, en plus des phénomènes extrêmes résultant du changement climatique, et maintenant aussi avec l’arrivée de cette horrible pandémie, et les menaces sont en effet nouvelles et croissantes », a-t-il déclaré.

José Manuel Bolieiro a souligné qu ‘«il existe un large consensus sur la nécessité d’approfondir et d’achever le processus de réforme de l’autonomie politique», soulignant qu’il existe des questions d’intérêt commun entre l’État et la région, telles que «la mer, l’espace, la sécurité, justice et défense ».

«Dans la future voie de l’autonomie politique aux Açores, il faut inclure, entre autres, une révision constitutionnelle, une répartition appropriée des compétences entre l’État et les régions autonomes en ce qui concerne le domaine public maritime, l’amendement de la loi établissant le régime de l’État de site et l’état d’urgence, donnant à la Région le pouvoir de l’exécuter sur le territoire régional », a-t-il déclaré.

Le président du gouvernement régional a estimé qu ‘ »il est temps d’inaugurer une nouvelle culture de l’autonomie, plus adaptée aux nouveaux défis », faisant référence à « une autonomie de responsabilité ».

« Cette autonomie de responsabilité est une relation concertée, dès le départ entre les deux organes autonomes de la région, ainsi qu’avec la République et l’Union européenne, en défense des intérêts mutuels du développement intégral des populations et des territoires », a-t-il souligné.

José Manuel Bolieiro a défendu, d’autre part, que les Açores doivent construire une «relation encore plus forte avec l’Union européenne, avec les États-Unis d’Amérique et avec la communauté internationale», affirmant que l’archipel et le pays sont intéressés par cette communion .

CYB // PA

Le contenu du gouvernement des Açores défend la clarification des compétences en situation de pandémie apparaît d’abord à Visão.