1-1-e1669908198824-png
le-gouvernement-creera-10-300-postes-vacants-pour-garantir-le

Le gouvernement créera 10 300 postes vacants pour garantir le repos des aidants proches

Ana Sofia Antunes, qui était à l’issue de la 4e Rencontre nationale des aidants naturels, qui s’est déroulée à Leiria, a annoncé que « 1 300 nouveaux postes seront créés dans les résidences et de l’ordre de 9 000 postes vacants en ERPI [Estruturas Residenciais para Idosos]”.

Pour le secrétaire d’Etat à l’Inclusion, la « concrétion des 10% de postes vacants qui seront réservés au reste des soignants des nouvelles structures, qu’il s’agisse de structures d’hébergement pour personnes âgées, ou d’EHPAD ». [para pessoa deficiente] à construire désormais », permettra au soignant d’avoir droit au repos, qui sera réglementé plus tard ce mois-ci.

La construction de ces deux types de réponses, dans le cadre du programme Pares III ou du Plan de relance et de résilience, est déjà contractée et en lancement d’appels d’offres, avec leur construction prévue jusqu’en 2026, a indiqué le ministre.

Ana Sofia Antunes a garanti que l’ordonnance sur le repos du soignant sera publiée, qui est déjà « en phase finale de négociation et qui fournit non seulement les valeurs des remises pour placer les personnes soignées en soins continus pour le repos du soignant, des remises qui vont être pris en charge par la Sécurité sociale, mais aussi les conditions de référence pour les postes vacants en ERPI ou en résidences pour personnes handicapées également pour ce même repos ».

Le secrétaire d’État a également souligné qu’en l’absence de postes vacants dans ces réseaux, des renvois peuvent être faits vers le secteur privé, « le soutien de la Sécurité sociale peut également être requis pour cela ».

Toujours au cours du mois de novembre, le diplôme pour la création de la Commission de Suivi du Statut de l’Aidant Informel sera également publié.

« Il y avait déjà un comité de suivi provisoire qui fonctionnait pendant la période des projets pilotes. Maintenant, nous voulons un comité de suivi permanent pour surveiller la mise en œuvre de toutes les mesures prévues par le statut et qui manquent encore de réglementation », a-t-il déclaré.

Selon Ana Sofia Antunes, un total de 19 467 personnes ont demandé le statut d’aidant proche, dont 11 080 ont été accordés.

« Parmi ceux-ci, 2 767 cas reçoivent une subvention pour soutenir l’aidant proche, qui a une valeur moyenne de 286 euros par mois », a-t-il informé.

Le dirigeant socialiste a reconnu que les 19 467 aidants proches seront un nombre irréaliste au Portugal.

« Nous n’avons pas d’enquêtes fiables qui nous permettent de tirer des conclusions, même si nous pouvons facilement conclure que ce ne seront pas seulement 19 467 qui ont demandé ce statut à ce jour », a-t-il déclaré.

Ana Sofia Antunes a également déclaré que le gouvernement modifiera la législation relative à la « protection du travail des soignants, en particulier les soignants non principaux, telles que leur protection en termes de flexibilité du travail, de licences, de protection dans la phase de résiliation de la résiliation du contrat de travail .en période d’essai, le non-renouvellement d’un contrat de travail à durée déterminée ou des situations telles que la prolongation du congé parental par des parents simultanément reconnus comme aidants ».

« Nous développons également des modèles qui impliquent la permanence de la personne aidée à son domicile, lorsque cela est possible, avec un maintien à domicile pur et simple. Cependant, un type de réponse à domicile plus approfondi que celui fourni par SAD est souhaitable. [serviço de apoio domiciliário]mais cela permet à l’aidant de se reposer avec la personne aidée à son domicile », a-t-il annoncé.

La débureaucratisation de la demande de statut d’aidant est également à l’ordre du jour de la secrétaire d’Etat à l’Inclusion.

CEJ // VAM

Articles récents