Le gouvernement s’orientera vers la création d’un NUT III dans la péninsule de Setúbal et admet qu’il créera un NUT II à l’avenir, a annoncé ce vendredi la ministre de la Cohésion territoriale, Ana Abrunhosa.

La création éventuelle d’une unité territoriale plus petite, ou Nomenclature d’unité territoriale à des fins statistiques (NUT) III, dans la péninsule de Setúbal a été une demande de plusieurs maires, qui pensent que ce changement faciliterait l’accès de cette région aux fonds communautaires.

Actuellement, la péninsule de Setúbal, composée de neuf municipalités (Alcochete, Almada, Barreiro, Moita, Montijo, Palmela, Seixal, Sesimbra et Setúbal) fait partie de la zone métropolitaine de Lisbonne (NUT II et III).

Ce matin, lors d’un discours à la conférence « Retourner le futur à la péninsule de Setúbal », Ana Abrunhosa a déclaré que la tutelle est disponible pour proposer un amendement à la Commission européenne et avancer « immédiatement » vers un processus de création d’un NUT III en la région.

« L’engagement du gouvernement est de procéder immédiatement à l’ensemble du processus de mise en place d’un NUT III, mais nous savons que la mise en place d’un NUT III autonome ne résout pas « en soi » ce que le territoire exige. Le taux de prise en charge, ticket modérateur d’un NUT III, est toujours défini par le NUT II auquel il appartient », a-t-il prévenu.

En ce sens, le responsable gouvernemental a souligné qu’étant seulement un NUT II, ​​la péninsule de Setúbal ne sera pas « conditionnée au taux de partage du soutien », admettant que ce sera une possibilité d’étude par le gouvernement.

« L’engagement est de lancer immédiatement la constitution d’un NUT III et de réfléchir, de manière sérieuse et engagée, au NUT II, ​​sans conditionner la réflexion à la régionalisation », a-t-il souligné.

Concernant la régionalisation, Ana Abrunhosa a exprimé son souhait de pouvoir « avancer le plus rapidement possible » dans ce processus, qu’elle considère comme la solution pour « résoudre nombre de problèmes ».

« Je crois que cela a aidé à résoudre bon nombre des problèmes que nous avons dans nos territoires. Cela a permis de comprendre et de mettre en évidence les spécificités des territoires et nous a aidés de manière plus subsidiaire, au plus près des problèmes, à trouver des solutions plus spécifiques aux problèmes et à traiter différemment ce qui est différent », a-t-il souligné.

Mardi, lors d’une audition au parlement, Ana Abrunhosa avait déjà exprimé sa disponibilité à proposer une modification de la carte territoriale pour faciliter l’accès de la péninsule de Setúbal aux fonds européens.

En mai, le secrétaire d’État au Développement régional, Carlos Miguel, a averti que la création d’un NUT III n’influencera pas l’accès aux fonds communautaires par la péninsule de Setúbal si cette région reste intégrée à la zone métropolitaine de Lisbonne.

Le système hiérarchique de division du territoire portugais en régions statistiques prévoit trois NUT I (continent, région autonome de Madère et région autonome des Açores), sept NUT II (nord, centre, zone métropolitaine de Lisbonne, Alentejo, Algarve, Madère et Açores) et leur subdivision en 25 NUT III, selon des critères démographiques, administratifs et géographiques.