«Le présent diplôme garantit une solution transitoire à l’activité du réseau SIRESP après la résiliation du contrat signé par l’Etat portugais le 4 juillet 2006, en vue de mener une réflexion commune sur le modèle de gestion du réseau SIRESP et le modèle d’organisation des services ressources technologiques du ministère de l’Intérieur », renvoie le communiqué du Conseil des ministres, sans donner plus de détails sur le décret-loi.

Mercredi, le ministre de l’Administration interne a annoncé au parlement que le partenariat public-privé (PPP) du réseau de communication de l’Etat SIRESP «ne sera pas renouvelé» le 30 juin et que les contrats avec des opérateurs privés ne seront pas prolongés dans les moules actuels .

«Le partenariat public-privé prend fin le 30 juin et ne sera pas renouvelé. Parce que nous parlons d’une entité qui est aujourd’hui entièrement publique et que nous comprenons que cette affaire aura certainement des prestataires privés, car seul le marché peut la fournir, mais elle sera gérée dans un cadre public », a déclaré Eduardo Cabrita.

Les contrats avec des opérateurs privés expirent le 30 juin, le ministre affirmant que des négociations sont en cours, notamment avec Altice, afin de pouvoir les prolonger de 18 mois, mais uniquement en ce qui concerne la fourniture de services.

Eduardo Cabrita a soutenu que tout ce qui concerne la fourniture de services doit être négocié avec les fournisseurs privés actuels, mais il y en a une partie qui appartiendra à l’État à compter du 1er juillet et «il n’est pas logique que l’État continue de payer ».

Au cours de ces 18 mois, une entité sera créée qui gérera les différents réseaux de communication du ministère de l’Administration intérieure (MAI), à savoir le réseau national de sécurité intérieure, SIRESP et 112, avec le passage des équipements qui se trouvent dans les locaux du partenaires privés vers MAI, ainsi que la migration des systèmes d’information du SIRESP vers l’Etat.

Le ministre a également annoncé que l’actuel membre de SIRESP SA Sandra Neves assumera la présidence de la société qui gère le réseau de communication de l’État au départ de l’actuel président, Manuel Couto.

L’État a acheté pour sept millions d’euros la part des opérateurs privés, Altice et Motorola, dans le SIRESP, en prenant 100%, lors d’un transfert intervenu en décembre 2019.

Depuis lors, l’État a passé un contrat avec des opérateurs privés pour fournir le service jusqu’en juin de cette année.

Après les incendies de 2017, lorsque les pannes du système ont été rendues publiques, plusieurs modifications ont été apportées au SIRESP, le réseau étant désormais équipé de 451 antennes satellites supplémentaires et de 18 unités de redondance électrique.

CMP // HB