Le Gouvernement a approuvé aujourd’hui, en Conseil des ministres, une résolution qui détermine la requalification prioritaire de 46 musées et monuments, et de trois théâtres nationaux du pays, dont la conservation a été inscrite dans le Plan de relance et de résilience (PRR).

C’était l’une des mesures approuvées par le Conseil des ministres, qui s’est déroulée tout au long de la journée au Palais national de Mafra, dédié au secteur de la culture, et qui détermine que l’investissement dans le patrimoine culturel bâti «sera une priorité» du 2021 Cadre financier pluriannuel 2027.

Dans le domaine du patrimoine, la résolution fixe les objectifs d’investissement dans le patrimoine culturel immobilier public, avec les 49 interventions prévues dans les équipements culturels – qui devraient être financées à hauteur de 150 millions d’euros, dans les 243 millions d’euros annoncés pour la culture. le champ d’application du PRR.

Selon la version du PRR livrée aujourd’hui à Bruxelles, les 150 millions seront destinés à un univers de 46 musées, palais et monuments, dont des monuments et musées emblématiques comme le monastère des Hiéronymites, le musée national d’archéologie et la tour de Belém.

En plus de ces 46 installations culturelles, il y a des interventions de réhabilitation et de modernisation dans les théâtres nationaux de São Carlos et D. Maria II, en plus du Teatro Camões, également à Lisbonne.

Aujourd’hui, le Conseil des ministres a approuvé le décret-loi qui modifie le Fonds pour la sauvegarde du patrimoine culturel, « en vue de répondre aux besoins de sauvegarde des biens culturels dans les situations d’urgence », dans un diplôme qui fournit, en tant que sources des revenus, ceux des fonds européens, notamment dans le cadre des instruments financiers de l’Union européenne de nouvelle génération.

Toujours dans le domaine du patrimoine, le gouvernement a approuvé cinq décrets qui classent ou reclassent, comme biens immobiliers d’intérêt national, un ensemble de bâtiments, se voyant attribuer la désignation de «monument national», compte tenu notamment de l’intérêt du bien comme «témoignages remarquables d’expériences ou de faits historiques».

Il s’agit du Grand Séminaire de Coimbra, comprenant les trois bâtiments, les jardins et les murs d’enceinte; l’église de S. Miguel, située à Castelo Branco, rebaptisée Sé de Castelo Branco / Église de S. Miguel, siège de Castelo Branco; la Villa Romana do Rabaçal, située à Condeixa-a-Nova; l’église de Santa Maria de Coz, et une partie de l’ancien dortoir et autres installations du monastère de Santa Maria de Coz, à Alcobaça; et le village fortifié de Cossourado, ou fort de la ville, à Paredes de Coura, Vila Nova de Cerveira.

Toujours dans le domaine de la classification patrimoniale, le décret a été approuvé qui classe plusieurs biens mobiliers comme biens / ensemble d’intérêt national, leur étant attribué la désignation de «trésor national».

C’est le cas de la dalle votive en langue lusitanienne du Monte do Coelho, à Arronches, identifiée en 1997; la plaque de marbre avec représentation sculpturale de la Vierge à l’enfant, attribuée à l’Italien Gregorio di Lorenzo, du XVe siècle, incorporée dans la collection de Parques de Sintra-Monte da Lua, SA.

Cet ensemble comprend également le Píxide sapi-portugais du XVIe siècle, appartenant à la collection privée, la boîte cylindrique, décorée de six scènes de la vie de la Vierge, de répertoire gothique tardif, en bas relief; le squelette de l’Enfant de Lapedo et les objets archéologiques associés, en dépôt au Musée national d’archéologie, daté du Paléolithique supérieur; les vingt-neuf stèles décorées, du Cabeço da Mina à Vila Flor, datant de la période chalcolithique / bronze.

Dans le même esprit, le décret a été approuvé qui classe, comme ensemble d’intérêt national, divers biens mobiliers archéologiques nautiques et sous-marins, en leur attribuant la désignation de «trésor national»: les trois astrolabes de la collection archéologique sous-marine réalisée à São Julião da Barra; les six pirogues monoxiles de la collection archéologique sous-marine réalisées sur la rivière Lima, à Viana do Castelo, et les dix canons de la collection archéologique sous-marine, réalisées à Ponta do Altar.

Le Conseil des ministres a également approuvé le décret-loi portant création de l’Association Sabre Fazer, dont la mission est de développer des activités d’intérêt public dans le cadre de la sauvegarde et de la reconnaissance des arts et métiers traditionnels, ainsi que du développement durable de la production artisanale.

Lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil des ministres, le chef de la culture, Graça Fonseca, dans la présentation des mesures, a rappelé que le Musée royal du Trésor, situé dans le palais national d’Ajuda, à Lisbonne, devrait ouvrir au public ce an.

AG // MAG