Le gouvernement a approuvé aujourd’hui l’attribution à SIRESP SA de 11 millions d’euros d’indemnité compensatoire au regard des charges du réseau de communication d’urgence et de sécurité de l’Etat.

Dans un communiqué, le Conseil des Ministres déclare qu ‘«il a approuvé aujourd’hui, par voie électronique, la résolution qui autorise la réalisation de frais afin d’attribuer à SIRESP, SA une indemnité compensatoire au vu des charges directes et indirectes résultant de l’accomplissement de la obligations respectives ».

Une source officielle du ministère de l’Intérieur a déclaré à Lusa que le montant de l’indemnité compensatoire était de 11 millions d’euros.

L’indemnité compensatoire a été approuvée le jour où le Président de la République a promulgué le décret-loi qui définit le modèle transitoire de gestion, d’exploitation, de maintenance, de modernisation et d’extension du réseau de communication de l’Etat SIRESP.

Selon le Gouvernement, ce diplôme «garantit une solution transitoire à l’activité du réseau SIRESP après la résiliation du contrat signé par l’État portugais le 4 juillet 2006, en vue de mener une réflexion commune sur le modèle de gestion de le réseau SIRESP et la structure organisationnelle des services technologiques du ministère de l’Administration interne ».

En avril, le ministre de l’Administration interne, Eduardo Cabrita, a annoncé au parlement que le partenariat public-privé (PPP) du réseau de communication de l’État SIRESP «ne sera pas renouvelé» le 30 juin et que les contrats avec les opérateurs privés ne seront pas prolongés de la manière actuelle.

Les contrats avec des opérateurs privés expirent le 30 juin, le ministre affirmant que des négociations sont en cours, notamment avec Altice, afin de pouvoir les prolonger de 18 mois, mais uniquement en ce qui concerne la fourniture de services.

Eduardo Cabrita a soutenu que tout ce qui concerne la fourniture de services doit être négocié avec les fournisseurs privés actuels, mais il y en a une partie qui appartiendra à l’État à compter du 1er juillet et «il n’est pas logique que l’État continue de payer ».

Au cours des 18 mois de prolongation des contrats, une entité sera créée pour gérer les différents réseaux de communication du Ministère de l’Administration Interne (MAI), à savoir le réseau national de sécurité intérieure, le SIRESP et les équipements 112. les locaux de partenaires privés à MAI, ainsi que la migration des systèmes d’information du SIRESP vers l’État.

Malgré la promulgation du diplôme du gouvernement définissant le modèle transitoire de gestion, d’exploitation, de maintenance, de modernisation et d’extension du réseau SIRESP, Marcelo Rebelo de Sousa a mis en garde contre «l’incertitude sur l’avenir».

«Malgré l’incertitude sur l’avenir, à moyen terme, qui gagnera à être clarifiée au plus vite, compte tenu de l’extrême urgence d’assurer le fonctionnement ininterrompu d’un réseau crucial pour la saison estivale – généralement plus complexe en termes d’incendies de forêt , le président de la République a promulgué le diplôme du gouvernement qui définit le modèle transitoire de gestion, d’exploitation, de maintenance, de modernisation et d’extension du réseau SIRESP », indique la note publiée sur le site Internet de la présidence.

L’État a acheté pour sept millions d’euros la part des opérateurs privés, Altice et Motorola, dans le SIRESP, en prenant 100%, lors d’un transfert intervenu en décembre 2019.

Depuis lors, l’État a passé un contrat avec des opérateurs privés pour fournir le service jusqu’en juin de cette année.

Après les incendies de 2017, lorsque les pannes du système ont été rendues publiques, plusieurs modifications ont été apportées au SIRESP, le réseau disposant désormais de 451 antennes satellites et de 18 unités de redondance.

CMP // HB

Le gouvernement content approuve 11 millions d’euros pour le SIRESP de compensation compensatoire apparaît en premier à Visão.