La même situation s’était déjà produite en ce qui concerne les pensions, mais aujourd’hui, une source officielle du ministère des Finances a déclaré à Lusa que les tables de retenue seraient corrigées pour préserver l’augmentation du revenu net des retraités.

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le Front commun demande qu’une correction soit également apportée concernant les travailleurs de l’administration publique.

Pour la structure syndicale, « les travailleurs ne peuvent pas continuer à être pénalisés et à perdre, en 13 années consécutives, leur pouvoir d’achat » pour lequel ils « répudient avec véhémence » ce qu’ils considèrent comme une « politique de bas salaires », exigeant « l’augmentation réelle des salaires ». salaires et aménagement des barèmes de l’impôt sur le revenu ».

Le Front commun commence par relever que la mise à jour salariale de la fonction publique, de 0,9 % en 2022, est inférieure à l’inflation moyenne enregistrée en 2021, de 1,27 %.

« Il est flagrant que la solution minimaliste du gouvernement se traduise par une perte de pouvoir d’achat des travailleurs de l’administration publique en 2022 », fustige la structure syndicale CGTP.

« Comme si cela ne suffisait pas, en raison de l’absence de l’ajustement compétent dans l’IRS, les travailleurs commencent l’année avec moins de rémunération », ajoute-t-il.

Comme l’illustre Frente Comum, un assistant technique, en 6e position de l’échelle salariale, avait en novembre 2021 un salaire de base de 998,50 euros et déduit 235,78 euros.

En janvier, avec la revalorisation salariale de 0,9 %, le salaire de base est passé à 1 007,49 euros et la décote à 246,42 euros.

« Autrement dit, avec l’augmentation des remises, il y a une perte de salaire de 1,65 euros par mois, avec plusieurs familles qui, pour la même raison, ont perdu leurs allocations familiales », indique le Frente Comum.

Contrairement à ce qui se passe avec les niveaux de revenu de l’IRS, qui sont effectivement progressifs, les tables de retenue à la source (qui fonctionnent comme une avance sur l’impôt que chaque contribuable devra payer) sont « aveugles », dans le sens où un euro à déplacer monter d’échelon et commencer à actualiser au taux respectif, qui s’applique à l’intégralité du salaire ou de la pension et pas seulement à la partie qui « déborde » sur le nouvel échelon.

En ce qui concerne les pensions, comme l’a avancé Lusa, une source officielle du ministère des Finances a garanti que les tableaux de retenues seront corrigés pour garantir que la mise à jour des pensions, qui a commencé à être traitée en janvier, ne soit pas absorbée par l’impôt.

Le diplôme avec les nouveaux tableaux de retenue, auquel Lusa a eu accès, devrait être publié aujourd’hui dans le Diário da República, et prend effet le 1er janvier 2022, et les entités qui traitent le paiement des pensions doivent restituer le montant retenu en janvier.

« Le nouveau tableau s’applique depuis le 1er janvier 2022, donc tout traitement qui est fait sur la base d’un autre tableau sera corrigé dans les traitements futurs et retour de ce qui a été retenu en plus », a indiqué une source officielle du ministère de la Santé à Lusa Finances.

Cette rectification des tables de retenue à la source est devenue nécessaire après avoir vérifié que celles initialement publiées pour s’appliquer sur le continent et dans la région autonome des Açores en 2022 ne prenaient pas en compte les situations dans lesquelles l’augmentation résultant de l’actualisation des pensions pourrait conduire à une augmentation du taux de retenue à la source de l’IRS et à faire en sorte que le retraité reçoive moins d’argent à la fin du mois.

Dans le rectificatif annonçant la republication des nouveaux tableaux, il est mentionné que dans les initiales « les augmentations du revenu net de tous les retraités n’avaient pas été sauvegardées, notamment, dans les tableaux VII — pensions, VIII — revenus de pensions, titulaires invalides et IX — revenu de pension, membres invalides des forces armées ».

Comme Lusa l’a rapporté le 13 janvier, des rapports arrivaient aux associations de retraités de retraités qui se plaignaient de recevoir moins de pension parce qu’ils avaient augmenté dans les tableaux de retenue à la source de l’IRS en raison de l’augmentation traitée en janvier.

DF (LT) // JNM

Le contenu du Front commun nécessite un ajustement du SRI pour s’assurer que l’augmentation salariale nette de la fonction publique apparaît en premier dans Vision.