1-1-e1669908198824-png
le-forfait-logement-permet-de-repondre-en-attendant-les

Le forfait logement permet de répondre en attendant les « solutions définitives » du PRR – PM

*** Service audio disponible sur www.lusa.pt ***

« C’est pourquoi nous avons lancé ce nouveau programme, Mais Habitação, car nous devons avoir des solutions, dont certaines transitoires pour répondre à cette période, tandis que des solutions définitives sont construites ou pour répondre à des situations d’urgence », a déclaré le Premier ministre António Costa, lors de la débat « Plus de logements – Nouvelles réponses », qui a eu lieu à Matosinhos.

António Costa a souligné qu’à l’heure actuelle, il existe 230 stratégies locales de logement dans le pays « dûment signées et contractées », 1 200 maisons achevées et plus de 11 000 en construction ou en projet.

« Nous avons l’objectif de construire 26 000 logements d’ici fin 2026, uniquement dans le cadre du programme 1ère loi pour les familles les plus nécessiteuses, mais il y a une réalité, c’est que le logement prend du temps à se construire, mais chaque famille, chaque génération de jeunes personnes, chaque famille de la classe moyenne a besoin de solutions de logement aujourd’hui et pas seulement demain », a-t-il souligné.

Affirmant que c’est la raison pour laquelle le gouvernement a lancé le programme Mais Habitação, António Costa a souligné ses deux « vrais » objectifs : « protéger les familles et « augmenter le nombre de logements abordables pour les familles portugaises ».

Dans le débat, António Costa a énuméré les différentes mesures que le programme comprend pour «protéger les familles», telles que le soutien aux prêts hypothécaires, la possibilité de contrats à taux fixe ou l’exonération des plus-values, ainsi que «des mesures pour augmenter le nombre de maisons », comme l’augmentation du nombre de logements abordables.

Le Premier ministre a également déclaré que le Portugal est « l’un des pays d’Europe où l’offre de logements sociaux est la plus faible ».

« Au Portugal, seulement 2% du parc de logements est public et c’est pourquoi dans le PRR nous avons les 2,7 milliards d’euros pour avancer de manière significative au cours des quatre prochaines années dans la récupération de ce retard », a-t-il déclaré, renforçant également que, tout en construisant le parc de logements sociaux, des réponses sont nécessaires.

« Il ne suffit pas de signer le contrat de construction pour que la maison soit prête le lendemain. Il nous faut cependant une offre publique et nous devons surtout inciter les propriétaires privés à mettre leur logement sur le marché. Il n’y a aucune justification pour quiconque a une maison de la faire fermer et de ne pas monétiser ce patrimoine, qui est un revenu pour eux-mêmes, mais est une maison pour ceux qui ont besoin d’un logement », a-t-il souligné.

Le programme Mais Habitação a été approuvé par le Conseil des ministres et fera l’objet d’un débat public pendant un mois. Les propositions remontent en Conseil des ministres pour approbation définitive, le 16 mars, puis certaines mesures doivent encore passer par l’Assemblée de la République.

Le Gouvernement veut augmenter le nombre de logements disponibles dans le programme de loyers abordables (PAA) et à cet effet un taux de 6% est prévu dans les travaux de construction ou de réhabilitation des maisons qui sont majoritairement affectées à ce programme (au moins 70%), promettant une exonération de l’IMI pendant trois ans (prorogeable pour cinq autres années) et une exonération de l’IMT sur les acquisitions à des fins de réhabilitation.

Entre autres mesures, Mais Habitação envisage également la création d’un régime fiscal pour les maisons actuellement attribuées à l’AL et qui sont transférées sur le marché locatif, qui comprend l’attribution d’une exonération de l’IRS pour les revenus locatifs jusqu’au 31 décembre 2030 .

CPS // RBF

Articles récents