Après l’annulation en 2020, entre le 20 et le 30 avril, le renommé «DDD – No Palco / Em Casa» revient au format «en ligne» et dans les principales salles de concert des villes de Porto, Gaia, Matosinhos et, pour la première fois, Viana do Castelo.

Soulignant qu’il était possible de maintenir la grande majorité des projets, à l’exception de quelques cas, tels que le programme de formation et plusieurs projets internationaux, qui seront présentés en ligne, ou des projets développés avec la communauté non professionnelle, Maire de Porto , Rui Moreira, qui a ouvert la conférence de presse pour présenter la 5e édition, a souligné l’équilibre atteint entre le face-à-face et le online, dans une édition réinventée «en un temps record».

«En face-à-face, nous avons réussi à faire en sorte que neuf spectacles aient lieu avec le public [na sua maioria emitidos igualmente ‘online’] et un projet d’exposition, tous réalisés par des artistes nationaux », a-t-il déclaré, révélant que la dynamique sera celle d’un spectacle vivant par jour, ce qui permet de s’adapter au contexte pandémique.

Concernant cet aspect «  en ligne  », le maire, qui accumule le portefeuille de Culture, a indiqué que l’édition 2021 comportera 21 spectacles au total, dont cinq d’artistes internationaux et 16 d’artistes nationaux, parmi lesquels 10 sont issus artistes qui travaillent de la région.

Le programme de cette édition, a expliqué le directeur artistique du Théâtre municipal de Porto, Tiago Guedes, comportait cinq versions, ayant impliqué un travail d’exploration du potentiel des outils «  en ligne  », par rapport auxquels, suppose-t-il, il en avait « préjudice ».

Souhaitant que l’ouverture des salles prévue pour le 19 avril puisse se concrétiser, permettant de remplir le programme complet du festival, Tiago Guedes a souligné que l’édition 2021 a mis au défi l’organisation et les artistes de trouver un équilibre entre le langage et l’esthétique numérique et le design artistique. .

Le directeur artistique, qui a présenté en détail le programme de la 5e édition de DDD, a souligné que, fortement conditionné par les enjeux de pandémie, il s’agit d’une édition avec un accent particulier sur les artistes nationaux, à la fois dans les spectacles en ligne et en face-à-face. programmation du visage.

La création nationale sera mise en valeur avec des chorégraphes portugais de différentes générations, tels que Victor Hugo Pontes, João Fiadeiro et Carolina Campos, São Castro et António M Cabrita, Teresa Silva et Sara Anjo, Miguel Pereira et Cláudia Dias, entre autres.

La 5ème édition débute, le 20 avril, avec les débuts absolus de Bate-Fado, du duo d’artistes portugais Jonas & Lander, prévue à 19h, dans le Grand Auditorium du Teatro Rivoli (et «  en ligne  », le 23 avril à 25).

Le même jour, à 22h00, «Room with a View», du collectif français La Horde avec le musicien Rone, sera la première émission diffusée dans la salle virtuelle du DDD et l’une des premières nationales de cette édition de le festival. Le collectif La Horde animera une «masterclass» le lendemain.

Le programme se termine, le 30 avril, également par deux premières: la présentation en direct et (en ligne) de «SIRI», de Jorge Jácome et Marco da Silva Ferreira, au Teatro Campo Alegre; et avec l’exposition en ligne (sur Facebook et sur le site du festival), de North Korea Dance, du chorégraphe sud-coréen Eun-Me Ahn, qui «revient» au festival après, en 2017, la présentation du spectacle «Dancing Grandmothers» à Rivoli .

«Nous invitons plusieurs entreprises [internacionais] de différentes latitudes pour enrichir notre programmation numérique avec différentes œuvres réalisées à des fins numériques », a déclaré Tiago Guedes, ajoutant qu’au total, cette édition comportera cinq spectacles internationaux.

Dans ce cas, en plus des propositions pour les jours d’ouverture et de clôture, deux performances seront présentées: «(B) getting Stillness» (du 21 au 23 avril), de la chorégraphe suisse Lea Moro; et «L’affadissement du merveilleux» (22-24 avril), de la Canadienne Catherine Gaudet.

La seule exception est le spectacle «Please Please Please» (22 et 23 avril), qui s’ouvre sur la scène du Teatro Carlos Alberto, à Porto.

Dans cette édition, la Journée mondiale de la danse – le 29 avril – sera marquée par deux spectacles: les débuts absolus de «Viaduto», à l’Auditório Municipal de Gaia, un projet du chorégraphe et interprète brésilien résidant à Porto Renan Martins; et la présentation de «Os Três Irmãos», de Victor Hugo Pontes au Teatro Municipal Sá de Miranda, à Viana do Castelo.

VSYM // TDI

Le contenu du Festival Dias Da Dança présente 22 spectacles, 16 en première absolue ou nationale apparaît d’abord à Visão.