Un désaccord sur l’enregistrement de la réunion du conseil municipal de Montijo aujourd’hui a conduit à la suspension des travaux pendant une heure, la police de sécurité publique (PSP) a été appelée et le conseiller PSD João Afonso a été identifié.

« Nous venons de suspendre la réunion en disant que le conseiller ne peut pas faire cela, ce qui est interdit par la loi, rien d’autre », a déclaré à Lusa le président de la mairie de Montijo, Nuno Canta (PS), sans donner plus d’informations sur la situation. . . .

S’adressant à l’agence de presse Lusa, le conseiller social-démocrate João Afonso, candidat du PSD à la mairie de Montijo aux élections municipales de cette année, a accusé le socialiste Nuno Canta d’« interdire aux conseillers d’enregistrer les séances de la Chambre et d’avoir mis, en particulier, leur voix et leur image sur les réseaux sociaux ».

« Il l’interdit, bien que cela ne soit pas inscrit dans le règlement du conseil municipal. Lui, de manière despotique, interdit ces enregistrements. J’ai compris que c’était abusif, que cela menaçait la liberté et la transparence des actes publics, que les séances de la Chambre devaient être publiques, au sens du terme acte », a déclaré João Afonso.

Sans accepter l’interdiction, le conseiller PSD de la mairie de Montijo a décidé d’enregistrer ses interventions lors de la réunion, mais le président a interrompu la séance et a appelé la police.

La réunion a commencé à 15h00, mais João Afonso, qui est avocat et qui a eu un procès aujourd’hui, n’est arrivé qu’à 17h00, lorsque le travail a été suspendu, et a ensuite repris à 18h20.

Lusa a contacté le poste de police de la PSP à Montijo, qui l’a envoyé au commandement du district de Setúbal, mais ce dernier n’avait pas encore d’informations sur cet événement.

« Quatre agents du PSP sont arrivés ici dans les locaux où se déroule la séance de la Chambre, accompagnés d’un commissaire adjoint, qui m’a identifié », a indiqué le conseiller social-démocrate, en attendant la décision finale de la police pour savoir si les travaux pourrait être repris.

Dans ce contexte, le maire PSD a réitéré son intention d’enregistrer ses interventions et y est parvenu lors de la reprise de la réunion.

« Je n’arrêterai de filmer que si j’obtiens un ordre express de la PSP m’interdisant de filmer, car je ne commets pas le délit de désobéissance aux forces de police. Si la police me donne cet ordre, je m’y conformerai. Si vous ne donnez pas cet ordre, je continuerai à tirer », a-t-il souligné.

Bien qu’il ait été invité à quitter la réunion, accompagné de la police, João Afonso a déclaré que le problème avait été traité « sans aucun incident », ajoutant qu’il était le seul conseiller à quitter la salle.

« Les autres conseillers, bien qu’étant d’accord avec moi, ne prennent pas cette position, ils n’ont pas cette détermination », a estimé le social-démocrate, en attendant l’élaboration du processus par le PSP.

L’exécutif municipal de Montijo est composé de quatre élus du PS, deux de la CDU (coalition PCP-PEV) et un du PSD.

SSM // MLS

Le contenu Malentendu sur l’enregistrement de la réunion de la Chambre de Montijo exigeant l’intervention du PSP apparaît d’abord dans Visão.