Dans une publication sur son compte Facebook officiel sur le réseau social, Pedro Rodrigues, ancien leader du JSD, soutient que les « positions que la direction du parti a prises ces dernières années, et notamment son président, révèlent une désorientation collective » que le laisse « profondément préoccupé ».

« La lettre envoyée aujourd’hui à des militants au récit peu attaché à la vérité, le profond manque de respect dont font preuve ceux qui pensent différemment et les attaques et pressions absolument inacceptables exercées sur le président de la République signifient une voie que le PSD doit rapidement inverser » , le message lit.

Pedro Rodrigues, qui soutient Paulo Rangel lors des élections directes du parti qui auront lieu le 4 décembre, considère que « l’obsession que révèle la direction du parti à suspendre les élections internes qu’elle a programmées » témoigne d’une « peur manifeste de se heurter à l’opinion de les militants » et « signifierait la perte de l’opportunité du parti de développer une saine discussion interne qui assurerait l’unité du parti et le renforcement d’une alternative galvanisante pour le Portugal ».

Le député indique également que « personne au PSD n’a demandé à la Direction nationale de programmer des élections à la direction du parti », qui ont été « programmées par le Conseil national à la demande et à la date proposées par la direction et son président », Rui Rio .

« Le moment que nous vivons exige que la direction du parti et son président fassent preuve de bon sens et de sérénité et ne marchent pas vers le déni de réalité qui peut nous conduire à un processus similaire à ce que, malheureusement, est en train de vivre le CDS », souligne-t-il.

Pedro Rodrigues défend ainsi que le « PSD doit conclure rapidement son processus de choix de leadership, définir son candidat au poste de Premier ministre » et son programme électoral, « sans expédients et sans manœuvres de secrétariat ».

« Pour que nous nous présentions aux Portugais avec une alternative crédible capable de transformer le Portugal et d’offrir de l’espoir aux secteurs les plus dynamiques de la société portugaise, à la classe moyenne étouffée par la pression fiscale et aux jeunes qui ne trouvent pas de solutions pour leur avenir » , il dit.

Selon le député, « c’est le seul moyen » pour ceux qui « donnent la priorité au Portugal ».

Pedro Rodrigues a soutenu Rui Rio, en 2018, après avoir été coordinateur du caucus social-démocrate au sein de la commission parlementaire du travail et de la sécurité sociale.

Cependant, en mai 2020, il a annoncé sa démission de ce poste, reprochant à Rui Rio de « ne pas avoir rencontré et impliqué correctement le groupe parlementaire » et invoquant un « manque de confiance » de sa part.

La Commission permanente du PSD a adressé aujourd’hui une lettre aux militants du parti dans laquelle elle considère que « l’anticipation des élections internes » est « totalement inappropriée », défendant que le PSD doit être « uni » dans la lutte contre les « vrais adversaires ».

Dans la lettre, le noyau dur de la direction du parti défend que les prochaines élections législatives sont une « excellente opportunité pour le PSD de profiter des bons résultats des autorités locales et de remporter ces élections », permettant le remplacement d' »un -gouvernement d’aile par un autre plus modéré », dirigé par le parti.

« Pour cela, au nom de l’intérêt national et de notre propre parti, nous devons être unis et totalement concentrés sur le combat de nos vrais adversaires », dit-il.

La Direction nationale du parti souligne que, « au vu de cette réalité », l’anticipation du parti direct « à un moment » où « tout le monde » doit être « concentré sur les législatives » est « totalement inadaptée aux circonstances auxquelles le pays est confronté vivre et les objectifs que le PSD doit poursuivre ».

« Les Portugais attendent du PSD une alternative claire et crédible au PS. Ils ne s’attendent pas à un PSD tourné vers un conflit interne, alors que le PS et le Gouvernement font librement campagne, profitant de nos divisions électorales », souligne la Commission permanente.

Les appels directs du PSD ont lieu le 4 décembre, et l’actuel président du parti, Rui Rio, et l’eurodéputé Paulo Rangel sont présentés comme candidats.

TA (SMA) // MAG

Le contenu Le député Pedro Rodrigues (PSD) accuse la direction et Rui Rio de « désorientation collective » apparaît d’abord dans Visão.