«Dans ce moment d’incertitude, nous appelons tous les travailleurs à garder leur sérénité, avec la conviction que nous ferons tout pour que notre entreprise et tous les emplois soient défendus», a souligné le Groundforce CT, dans un communiqué publié après la fin de la rencontre avec le ministre de l’Infrastructure, Pedro Nuno Santos.

TAP a demandé aujourd’hui, en tant que «créancier», l’insolvabilité de SPdH – Serviços Portugueses de Handling, SA (Groundforce) «devant les tribunaux de commerce de Lisbonne du tribunal judiciaire du district de Lisbonne», a indiqué la société dans un communiqué.

Le transporteur a justifié que l’objectif de l’action est, « si cela est faisable », de sauvegarder « sa viabilité et sa durabilité, en assurant son activité opérationnelle dans les aéroports portugais ».

Les représentants des travailleurs ont également déclaré que, lors de la réunion, Pedro Nuno Santos avait déclaré que «tant la TAP que le gouvernement» avaient l’intention de «conserver l’entreprise et tous les emplois».

Les organes représentatifs des travailleurs de Groudforce (ORT) se réuniront ce mercredi.

Dans le communiqué publié aujourd’hui, TAP a estimé que «toutes les chances de rencontrer l’actionnaire majoritaire de Groundforce, [a Pasogal], une solution qui permet de garantir un horizon futur pour l’entreprise ».

En ce sens, elle s’est dite «obligée de conclure que la demande de déclaration d’insolvabilité de Groundforce est la décision qui, à moyen terme, protège le mieux ses travailleurs et la plupart de ses créanciers et permet la perspective, si cela s’avère possible, de sa viabilité et sa durabilité futures ».

Lusa a contacté Pasogal, qui lui a transmis une position officielle pour mardi.

Aujourd’hui également, l’assemblée générale des actionnaires de Groundforce a décidé de la «révocation pour cause juste et avec effet immédiat» de Paulo Leite, ancien président exécutif (PDG) du groupe pour des actes de direction «qui ont nui à l’entreprise», un vote qui a compté avec l’abstention de TAP .

Dans l’explication de vote, le transporteur a déclaré qu’il était en désaccord «expressément avec les allégations contenues dans cette proposition concernant les contrats d’achat, de vente et de location de biens mobiliers conclus le 19 mars 2021 entre Transportes Aéreos Portugueses, SA et SPdH – Serviços Portugueses de Handling, SA et la résolution adoptée par le conseil d’administration de SPdH – Serviços Portugueses de Handling, SA du 19 mars 2019, qui a approuvé sa célébration ».

Groundforce est détenue à 50,1% par Pasogal et à 49,9% par le groupe TAP, devenu en 2020 la propriété de l’État portugais à 72,5% et qui est actionnaire minoritaire et principal client de la société d’assistance à Lisbonne, Porto, Faro, Funchal et les aéroports de Porto Santo.

PE (ALYN / ALU) // RBF

Le contenu CT de Groundforce garantit que «tout sera fait» pour défendre l’entreprise apparaît en premier dans Vision.