« C’est une émotion et un soulagement [o regresso do festival]parce que nous avons été arrêtés tout ce temps et que nous faisons toujours quelque chose, nous allons enfin y arriver et nous sommes déjà assez proches », a déclaré la promotrice Karla Campos, de Live Experiences, dans des déclarations à Lusa.

Le coup d’envoi de la 17e édition de CoolJazz est prévu samedi, avec le chanteur américain John Legend.

« John Legend est avec nous depuis que la 17e édition a commencé à être organisée, en 2019. Il a été le premier artiste que nous avons annoncé et que nous avons toujours réussi à garder à l’affiche. Pourtant, il y a déjà un autre disque sorti, un disque très dansant, très joyeux, très plein d’énergie », a rappelé Karla Campos.

Le musicien a édité à l’été 2020 « Bigger Love », dont il a dit à Lusa, en mars de cette année-là, qu’il était le « plus sensuel » et « le plus dansant » qu’il ait jamais enregistré.

Responsable de chansons comme « All of Me » et « Ordinary People », John Legend a édité le premier album, « Get Lifted », en 2003. Cela a été suivi par « Once Again » (2006), « Evolver » (2008),  » Wake Up » avec The Roots (2010), « Love in the future » (2013) et « Darkness and light » (2016).

Récemment sorti un nouveau morceau, « Dope », qui met en vedette la participation du « rappeur » JID et qui devrait intégrer un nouveau disque.

CoolJazz se poursuit le 10 juillet, pour lequel est prévu le concert du chanteur nord-américain Paul Anka, responsable de thèmes tels que « Put your head on my shoulder », « Puppy love » et « You are my destiny »,  » un artiste qui est venu avec les changements que la pandémie a provoqués, mais c’était très bien », car c’est un nom que Karla Campos « a toujours voulu sur l’affiche EDP CoolJazz ».

Le festival continue le 21 juillet avec Yann Tiersen. Le 23, Miguel Araújo, qui aura pour invité Rui Veloso, le 27 Diana Krall, le 28 Jordan Rakei et Moses Boyd et le 30 Jorge Ben Jor.

La première partie de ces concerts est assurée par des artistes portugais : Murta (samedi), Mimi Froes (10 juillet), Quinquis (21 juillet), Tiago Nacarato (23 juillet), Miramar (27 juillet) et Jéssica Pina (30 juillet).

Tous ces concerts ont lieu à l’Hipódromo Manuel Possolo.

Dans le parc Marechal Carmona, adjacent à l’hippodrome, il y a une scène secondaire, où, avant les concerts sur la scène principale, ont lieu les Cascais Jazz Sessions, et un espace de restauration.

La scène secondaire du festival accueille « sept talents nationaux du jazz » : Gileno Santana Trio – Miles Davis (2 juillet), Aníbal Zola (10 juillet), Mateus Saldanha Trio (21 juillet), Diogo Alexandre (23 juillet), Hugo Lobo (27 juillet ), João Espadinha (28 juillet) et Francisco Gomes Trio (30 juillet).

Dans la 17e édition d’EDP Cool Jazz, les Cascais Lazy Sessions reviennent également, tous les dimanches de juillet, entre 19h00 et 21h00 dans les jardins de la Casa das Histórias Paula Rego, dont l’entrée est gratuite.

JRS // TDI