Dans ce qui est le dernier Conseil des ministres de l’Environnement des 27 au cours de la présidence semestrielle portugaise, et qui a lieu en personne à Luxembourg, les 27 ont adopté des conclusions qui fournissent des orientations politiques à la Commission concernant la mise en œuvre de la stratégie présentée par l’exécutif à Bruxelles en février dernier.

« Le changement climatique n’est pas seulement une menace future, il se produit maintenant. Nous devons être mieux préparés à ses conséquences pour la santé humaine, la nature et l’économie. Les conclusions adoptées aujourd’hui initient un renforcement de l’action d’adaptation », a commenté le président par intérim du Conseil Environnement, le ministre de l’Environnement et de l’Action pour le climat, João Matos Fernandes.

Cité dans un communiqué publié par le Conseil, Matos Fernandes souligne que « la nouvelle stratégie se concentre sur l’amélioration des données et une meilleure utilisation des données existantes, la promotion de solutions basées sur la nature, l’intégration des aspects financiers et économiques et l’intensification des actions au niveau international ».

« Le climat a été une priorité clé pour la présidence portugaise. Nous sommes donc heureux que le Conseil ait approuvé aujourd’hui la nouvelle stratégie de l’UE pour l’adaptation au changement climatique, qui, avec la loi européenne sur le climat récemment adoptée, aidera l’UE à devenir résiliente au changement climatique et à avoir un impact neutre sur le climat dans les décennies à venir », a-t-il ajouté.

Dans les conclusions adoptées aujourd’hui, le Conseil « reconnaît l’importance de la corrélation entre le climat et l’eau et souligne le rôle important que jouent les solutions fondées sur la nature dans l’amélioration de la résilience au changement climatique, le maintien ou l’amélioration de la biodiversité, ainsi que la protection et la restauration des écosystèmes. ”.

« Les États membres soutiennent les efforts entrepris dans le cadre de la stratégie pour intégrer l’adaptation dans les politiques macro-budgétaires. La Commission est invitée, en consultation avec les États membres, à analyser les moyens de gérer et de mesurer les risques climatiques pour les finances publiques et à développer un cadre qui encourage le recours à l’assurance contre les risques climatiques », lit-on dans le texte adopté par les 27.

Présentée en février par la Commission, la nouvelle stratégie de l’UE pour l’adaptation au changement climatique, basée sur une première adoptée en 2013, est l’une des principales actions identifiées dans le Pacte écologique européen, le grand « drapeau » de l’exécutif dirigé par Ursula von der Leyen.

Les ministres de l’environnement de l’UE ont échangé leurs points de vue sur la stratégie lors de leur vidéoconférence informelle en mars et en ont discuté lors de l’événement informel de la présidence portugaise organisé par vidéoconférence en avril.