Après une autre rencontre entre la structure syndicale, le CP et le concessionnaire, au ministère du Travail, la FESAHT a indiqué, dans un communiqué, que « Risto Rail ne garantit pas les vacances dans les conditions légales, il ne garantit pas le paiement du salaire des juin et juillet et d’autres droits à 120 travailleurs, affirmant que CP lui doit de l’argent ».

Le CP a dénoncé « le contrat de concession du service de restauration avec effet au 31 juillet 2021 », et lancé un concours qui selon le syndicat « a été déserté, sans concurrents ». Dès lors, l’opérateur a lancé « un nouvel appel d’offres le 9 de ce mois de juin », a rappelé la structure.

« Interrogé par la FESAHT, CP a confirmé que l’appel d’offres précédent était désert, qu’un nouvel appel d’offres public pour le service de repas à bord des trains Alfa Pendular et Intercidades est en cours » et « que la publication dans la DR du 9 juin est toujours en cours il sera être révisée car il y a des lacunes, n’assurant pas la clarification de l’avenir de 120 emplois », lit-on dans la même note.

« Dans ce nouvel appel d’offres », garantit la FESAHT, « le cahier des charges maintient la réduction du nombre de travailleurs sur les trains Alfa Pendular de trois travailleurs à un travailleur par train » et la « réduction drastique des services, à l’exclusion des services de minibar au lieu et accueil en 1ère classe ».

La Fédération « a fait part de son mécontentement et de sa protestation, alors que le nouveau cahier des charges remet en cause le droit à la santé et à la sécurité au travail et aux autres conditions de travail, il remet en cause la qualité du service et, au fond, c’est une invitation à des dizaines de licenciements. ”.

Avec le nouveau procédé, « CP propose toujours plus de compensations, commençant à verser 110 mille euros par mois à ceux qui gardent le service », précise l’entité.

« Risto Rail et CP créent un climat de grande pression et d’insécurité concernant les salaires et l’avenir des emplois de 120 travailleurs et le ministre de l’Infrastructure continue de ‘siffler à côté’ en refusant le dialogue avec la FESAHT et leurs syndicats », déplore le structure.

La FESAHT a également révélé que « Risto Rail a déclaré qu’il se conformerait aux formalités légales, transmettant au CP les contrats de travail de 120 travailleurs avec effet au 1er août 2021 », ayant « prévu une nouvelle réunion au ministère du Travail pour le 20 juillet » , il ajouta.

Lusa a contacté le CP, mais n’a toujours pas eu de réponse.

Le service de bar sur les trains Alfa Pendular et Intercidades a été suspendu entre le 19 mars et le 18 août de l’année dernière, en raison de la pandémie, et a de nouveau pris fin le 15 janvier, avec le nouveau confinement.

Selon les déclarations du directeur de la FESAHT, Francisco Figueiredo, à Lusa, la suspension du service l’année dernière a conduit CP à cesser de payer une redevance mensuelle de près de 120 000 euros au fournisseur de ce service, Risto Rail, de LSG/Lufhansa.

Selon le même responsable, lors d’une réunion qui a eu lieu l’an dernier entre les syndicats et Risto Rail, l’entreprise du groupe allemand a déclaré qu’elle ne mettrait pas au Portugal « pas un centime de plus ».

La société du groupe Lufthansa compte environ 120 employés travaillant dans les bars des trains Alfa et Intercidades.

ALYN // PDF

Le concessionnaire de la barre de train CP contenu « ne garantit pas les salaires pour juin et juillet » — Union apparaît en premier à Visão.