Le président du CDS-PP a appelé ce vendredi à voter à Chamusca et Torres Novas, demandant « de la force » pour « défaire le socialisme » dans ces collectivités locales, et a refusé de s’embêter avec Nuno Melo ou Paulo Portas pour avoir participé à la campagne.

La journée de campagne a commencé à Chamusca (district de Santarém), où Francisco Rodrigues dos Santos a accompagné le candidat de la coalition PSD/CDS-PP, Tiago Prestes, dans un chahut.

Dans une commune dirigée par le PS, qui a succédé à la CDU en 2013, la priorité était de demander « la force des électeurs » et des voix dans cette « candidature très forte ».

Aux quelques personnes que l’entourage croise dans la rue et aux terrasses des cafés, le président du parti présente le candidat qu’on ne présente plus, tant il est connu de presque tout le monde et même de « cerise cerise », et distribue des stylos et des tracts avec les programme et les visages de la coalition.

« Lisez les propositions et donnez-nous la force de tourner la page du socialisme », tel a été le message le plus répété tout au long de la matinée.

L’objectif est « d’asseoir Tiago Prestes dans le fauteuil présidentiel » le 26 et de « changer de terrain », a-t-il indiqué.

Au cours de brefs moments de conversation avec chaque populaire, Francisco Rodrigues dos Santos a voulu savoir si les gens allaient bien et « en bonne santé » et si « la vie allait bien » et a reçu des vœux de succès et de bonheur.

Après le déjeuner, le deuxième jour de la journée avec le candidat de Torres Novas, Tiago Ferreira (coalition PSD/CDS), on a demandé à Rodrigues dos Santos s’il était gêné par le fait que l’ancien président du parti, Paulo Portas, et l’eurodéputé Nuno Melo participe aux actions de campagne dans les communes où le leader ne se rend pas pendant la période officielle de campagne.

Mercredi, Paulo Portas était aux côtés de João Almeida (adversaire du leader actuel lors du dernier congrès), candidat à la mairie de São João da Madeira et a rejoint la campagne municipale également à Vale de Cambra et Oliveira do Bairro.

L’eurodéputé Nuno Melo était présent jeudi à Oeiras.

« Je ne m’en soucie pas vraiment du tout, je pense que c’est un signe de vitalité, de mobilisation et d’unité du parti lorsque tous ces protagonistes s’engagent à faire en sorte que le CDS ait un bon résultat aux élections locales », a déclaré le chef du parti.

Soulignant qu’à la campagne pour les élections locales « plusieurs anciens présidents du parti ont déjà participé, comme Assunção Cristas, José Ribeiro e Castro, Manuel Monteiro, Paulo Portas », certains avec eux et d’autres non, Francisco Rodrigues dos Santos a estimé que « le simple fait que le parti soit disponible pour utiliser ses meilleurs cadres pour tirer parti des résultats du CDS au niveau local et aider à recueillir des voix pour notre parti est un signe d’une grande vitalité » et qu’il est « très heureux que cela se produise « .

« Il est important que nous ne soyons pas tous concentrés au même endroit car il y a 308 communes au Portugal et nous ne pouvons pas être tous partout en même temps », a-t-il ajouté.

Jeudi, le président centriste avait affirmé qu’il n’avait pas le « don d’ubiquité » pour se rendre dans toutes les communes de la campagne municipale et indiqué qu’il n’était pas invité à São João da Madeira, après avoir été interrogé sur le fait que c’était pas prévu. qu’il se déplace vers des conseils où sont candidats des candidats représentant son opposition interne.