« Je crois que c’est ainsi que se mesure la force des partis : ce n’est ni dans les sondages, ni dans les publications des journaux, ni dans les interviews à la télévision, c’est mesurer le poids de chaque parti », a déclaré Francisco Rodrigues dos Santos aux journalistes, au Palácio de Belém, à Lisbonne.

Le président du CDS-PP s’exprimait à l’issue d’un entretien avec le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, qui a entamé lundi une série d’auditions pour les partis à représentation parlementaire.

« Nous travaillons pour qu’aux prochaines élections municipales le CDS ait plus de maires élus qu’en 2017, et je crois que c’est la meilleure réponse que je puisse donner à tous ceux qui pensent que le CDS n’atteint pas les objectifs qu’il a il faut le proposer », a-t-il estimé.

Francisco Rodrigues dos Santos avait été interrogé sur l’entretien que son prédécesseur à la direction du CDS-PP, Assunção Cristas, avait accordé la semaine dernière à RTP3, dans lequel il exprimait sa tristesse de « voir CDS dans l’actualité toujours pour de mauvaises raisons et ne pas être entendus dans leurs propositions, dans leurs alternatives et dans ce qu’ils ont à dire au pays ».

« Je respecte l’opinion du professeur Assunção Cristas en tant qu’ancien président du parti. Quiconque a apprécié mon attitude en tant que leader de la CDS comprend clairement sur quoi je me concentre. J’ai essayé de parler au pays, de présenter les protagonistes du CDS, nos solutions, et d’essayer de nous différencier du centre et d’une droite dans laquelle le CDS ne s’est jamais revu classiquement », a-t-il commencé par répondre.

L’ancien président de la Jeunesse centriste a indiqué qu’il était « sur le terrain », sans prendre de vacances, « avec tous les candidats CDS locaux sur leurs propres listes ou coalitions, pour les soutenir », et qu’il a appelé à « l’union des tous » dans le parti.

« Je crois que le leadership n’a qu’un seul moyen d’influencer les autres, et c’est à travers leur exemple. Et à travers ma direction du CDS, j’essaie de montrer à tous les militants et sympathisants que la seule voie à suivre est de retrousser nos manches et d’œuvrer pour donner au CDS un grand résultat aux prochaines élections municipales », a-t-il ajouté.

Selon Rodrigues dos Santos, les démocrates-chrétiens doivent « continuer à affirmer leur alternative politique » et cela se fait « aussi en renouvelant leurs protagonistes politiques, en faisant place à une nouvelle vague de Portugais qui sont en train d’émerger dans le CDS et qu’ils veulent être les nouveaux visages d’une politique qui bouge pour les valeurs d’un certain droit ».