Le CDS-PP tiendra son 30e congrès statutaire ce samedi 16 juillet, au cours duquel seront débattues et votées des propositions visant à appeler les indépendants à collaborer avec le parti, également pour donner une plus grande visibilité aux maires et gouverneurs et adjoints de région.

Dans une interview au Jornal Económico (JE), Nuno Melo, président du CDS-PP, a défini comme priorités « la restructuration financière du parti et la création d’instruments politiques qui sont des outils pour que le parti se consolide, se renforce et grandisse » .et retour à l’Assemblée de la République ».

« Tout a à voir avec la restructuration financière du parti, avec le congrès qui aura lieu [neste] jour 16 [de julho] et ensuite créer de nouvelles possibilités pour le CDS, en termes d’efficacité », a-t-il déclaré.

D’un point de vue politique, Nuno Melo, qui dirige le CDS-PP depuis 100 jours, définit comme une priorité « d’ouvrir le parti à l’indépendance, d’amener des indépendants qui ont du talent, qui sont qualifiés, reconnus par la société pour le des organes du parti, mais aussi des espaces de pensée et des créateurs d’idées ».

« L’un des groupes que je vais créer est le cabinet stratégique et programmatique, où de nombreux indépendants seront dans les différents domaines pour produire cette pensée, puis, à travers eux, avec la direction du parti, identifier les problèmes comme nous l’avons fait. loin, mais surtout pointer des solutions », a-t-il expliqué à JE.

« Je ne veux pas que le CDS soit un parti de protestation, un porte-voix du mécontentement, une sorte de grand frère qui identifie là où les gens sont très en colère et qui parle très fort, en criant, en pensant qu’avec ça – et cela arrive souvent – ça va obtenir plus de voix », a-t-il assuré. «Je préfère réaffirmer le CDS pour sa crédibilité et sa crédibilité se produit lorsque le CDS parle de santé et que les gens regardent le personnel du CDS et reconnaissent les gens là-bas qui font une différence, que ce soit dans l’agriculture ou dans l’économie, la finance ou la culture, ou n’importe où. ”.

Plus de protagonistes dans le CDS-PP

« Mon souci a été de créer des groupes de personnes très capables que je veux être les protagonistes du CDS. Je ne veux pas que ce soit juste des gens qui se fassent une place et, par conséquent, il est important pour moi que dans les espaces médiatiques, en plus de moi, en tant que président, le CDS puisse avoir des articles dans les journaux, avec des débats sur la radio, avec des initiatives à la télévision, avec certains de ses meilleurs que la société reconnaît », a-t-il dit, en donnant des exemples : « Quand, pour le Service national de santé, j’entends João Abrantes Fernandes, qui gère l’un des plus grands groupes hospitaliers du Portugal, ou Isabel Galriça Neto, quand ils parlent de santé ; ou Cecília Meireles, dans des débats extraordinaires chaque fois qu’elle participe, ou Paulo Núncio, dans les domaines de l’économie et de la finance ».

Pour Melo, « le CDS doit être, qu’il soit au Parlement ou non, malgré une moindre médiatisation, un parti qui, dans l’échelle de ses possibilités, soit présent, et puis, affirmant le point de vue des idées – cela arrivera dans un avenir proche et les signes commenceront à être donnés au congrès -, des idées très identitaires, qui répondent à une question que l’on me pose parfois : qu’est-ce qui justifie aujourd’hui d’opter pour le CDS et de ne pas opter pour un autre parti , comme le PSD, l’Initiative libérale ou autre ? C’est exactement ce qu’il faut dire, comme cela s’est produit dans les nouveaux cycles de reconstruction, les idées de notre temps, qui ont à voir avec le CDS, avec notre base social-chrétienne, avec notre perspective libérale de l’économie et conservatrice dans les mœurs, mais que sont très distinctifs, qui ne se traduisent pas par des clichés ».

Il donne comme exemples de ces idées « ce qui, par exemple, s’est passé à l’époque de cette extraordinaire résurgence avec Paulo Portas, avec Manuel Monteiro, avec plusieurs personnes dans une frise que les gens reconnaissaient et avec des idées complètement issues du CDS ; ou quand Paulo Portas était président du parti et dans ce que les gens appelaient une niche, mais ce n’était pas le cas, c’était la traduction en idées, en propositions, en action politique de problèmes qui avaient vraiment à voir avec les gens et avec des solutions à ces problèmes et des protagonistes très compétents ».

Maires et dirigeants régionaux avec une visibilité renforcée

Le 30e congrès statutaire du CDS-PP a lieu à Aveiro, au centre des congrès, et commence à 9h15, avec une intervention du président de la table des congrès, José Manuel Rodrigues.

La présentation et la discussion des propositions de modification des statuts ont lieu dans la matinée et sont votées à partir de 13h00.

Dans l’après-midi, il y aura des interventions, anticipant le débat sur l’état de la Nation, qui aura lieu la semaine prochaine, à l’Assemblée de la République, et l’évaluation des 100 Journées du Gouvernement actuel.

Dans un entretien avec JE, publié dans l’édition papier et également disponible en vidéo sur la plateforme multimédia JE TV, Nuno Melo a expliqué la proposition de révision des statuts qu’il est en train de faire pour doter le parti des instruments nécessaires pour que le CDS-PP dispose « visibilité politique » et utilise plus efficacement « les principaux atouts que sont aujourd’hui, en fait, les maires, les gouvernants régionaux, les membres des parlements régionaux ».

Les propositions présentées, si elles sont approuvées, « donneront aux maires un rôle dans la commission politique du parti, qui est le principal organe directeur du parti ; et [a integração] de l’un des maires, représentant l’ensemble des maires, au comité exécutif, qui est l’organe exécutif restreint du parti ; et nous placerons le président de l’Assemblée de la République, président de l’Assemblée législative régionale de Madère et des Açores, s’il est affilié, dans le comité politique du parti et avec la possibilité de participer aux réunions du comité exécutif, qui dirigera José Manuel Rodrigues, qui est président de l’Assemblée législative régionale de Madère, participera également politiquement à la vie du parti ».

« Grâce à cela, nous tirons parti de ces atouts de la meilleure manière politique ; nous avons de grands maires, nous avons d’excellents leaders régionaux et leur donner de la visibilité est bon pour le CDS », a déclaré Melo.