Le CDS-PP considère que la décision du Gouvernement de procéder à la réquisition civile de Zmar est «répréhensible» et révèle une «incompétence», puisque la solution au problème de santé des habitants d’Odemira a fini par être transférée au secteur privé, qui a vu leur Propriétés. Dimanche, le comité exécutif du parti a exhorté le gouvernement d’António Costa à révoquer immédiatement la décision, en la remplaçant par une décision «conforme aux droits les plus élémentaires des Portugais: le respect de la propriété privée».

Le CDS-PP accuse l’Exécutif de ne pas avoir le soin préalable de savoir «s’il existe des alternatives permettant à ces communautés de se déplacer temporairement vers d’autres lieux» et met également en garde contre le niveau de pauvreté du pays, qui devrait «embarrasser tous ses dirigeants». «On sait depuis longtemps – et le gouvernement avait l’obligation de le savoir – que des centaines de travailleurs étrangers vivent dans des conditions inhumaines dans l’Alentejo, à savoir dans la municipalité d’Odemira. Il était donc absolument prévisible que, dans un contexte de pandémie, ce type de situation engendrerait des flambées d’épidémies de Covid et d’autres maladies », affirme-t-il.

Le parti dirigé par Francisco Rodrigues dos Santos qualifie le retard du gouvernement de résoudre ce problème d ‘«inacceptable». «On savait déjà que les partenaires du gouvernement PS méprisaient la propriété privée, mais on ne s’attendait pas à ce que le gouvernement s’aligne, si ostensiblement, sur la violation des droits, libertés et garanties fondamentales de nos concitoyens», critique-t-il.

L’entreprise de tourisme d’Odemira, qui passe par un processus d’insolvabilité, accueillera les personnes infectées par Covid-19 qui ont besoin de confinement obligatoire et d’isolement prophylactique. Au fur et à mesure que le Jornal Económico avançait, le gouvernement avança jusqu’à la réquisition temporaire de Zmar dans cette municipalité de la côte de l’Alentejo, pour avoir présenté l’un des taux d’incidence les plus élevés au niveau national.

La décision de l’exécutif faisait suite à la mise en place de clôtures sanitaires dans les paroisses de São Teotónio et Longueira-Almograve et était justifiée par le manque d’accord avec l’éco-resort Zambujeira do Mar, bien que l’avocat des propriétaires des maisons de Zmar dise que rien n’a été dit dans le sens d’un accord et aucune compensation n’a été discutée.

Selon une dépêche de la présidence du Conseil des ministres et de l’administration interne, publiée jeudi dans Diário da República, «le manque d’accord avec la société commerciale indiqué ci-dessus, justifie que, pour des raisons d’intérêt public et national, à caractère urgent il est reconnu la nécessité de demander temporairement l’expérience ZMar Eco et les services respectifs, dans la mesure appropriée et strictement indispensable pour la protection de la santé publique dans le confinement et l’atténuation de la pandémie dans la municipalité d’Odemira et dans les municipalités voisines, en l’attribution d’un espace pour la réalisation de la détention obligatoire et de l’isolement prophylactique par une personne à qui elle a été déterminée ».