Selon une source officielle du groupe parlementaire, 69 des 77 députés PSD ont voté (les anciens présidents de parti et de siège, Rui Rio et Paulo Mota Pinto, étaient deux des absents), dont 58 ont voté pour, neuf blancs et deux. nuls.

Ainsi, le leader du JSD Alexandre Poço et l’ancien maire de Vila Real de Santo António Luís Gomes ont été élus avec 75% des voix du banc, bien au-dessus des près de 60% obtenus par le leader parlementaire et le reste du conseil d’administration dernier semaine. .

Lors de la réunion d’aujourd’hui, il a d’abord fallu modifier le règlement intérieur de la magistrature – qui, depuis 2020, n’autorisait qu’un maximum de dix vice-présidents -, ce qui a été fait le bras en l’air et à l’unanimité, selon les députés présents.

Ensuite, un vote a été pris dans l’un des deux nouveaux «vices».

A l’issue de la réunion, au cours de laquelle ont été discutés les projets d’amendements au Règlement intérieur de l’Assemblée de la République, dont la discussion finale était pour septembre, le nouveau leader parlementaire n’a pas fait de déclarations aux médias.

La semaine dernière, lorsqu’elle a présenté sa liste à la direction du groupe parlementaire, Miranda Sarmento avait déjà fait savoir au banc qu’elle avait l’intention de modifier le règlement immédiatement après l’élection de son bureau et indiqué quels futurs « députés » elle souhaitait voir élus.

Alexandre Poço et Luís Gomes, deux partisans du nouveau président du PSD Luís Montenegro, rejoignent les dix vice-présidents élus la semaine dernière.

Parmi eux, quatre sont passés de la direction précédente – Ricardo Baptista Leite, Catarina Rocha Ferreira, Paulo Rios de Oliveira et Paula Cardoso – et six sont nouveaux : Hugo Carneiro, ancien secrétaire général adjoint de Rio, et cinq partisans de l’actuel président de la parti – le chef du district de Santarém, João Moura, le chef du district de Leiria, Hugo Oliveira, l’ex-maire d’Espinho, Joaquim Pinto Moreira, et les députés Andreia Neto et Clara Marques Mendes.

Lors de l’élection qui s’est tenue la semaine dernière, sur les 77 députés du siège, la direction de Miranda Sarmento a obtenu 46 votes pour, 20 blancs et 10 nuls (et un député, l’ancien président du PSD Rui Rio, n’a pas voté).

Autrement dit, en additionnant les blancs et les nuls, il y avait 30 députés qui n’ont pas donné leur ‘aval’ au nouveau président du banc, qui aura une direction élargie de 43 éléments (en théorie, il n’en avait plus que trois voix que les membres qui composent la liste).

Avec ce résultat, Joaquim Miranda Sarmento était bien en deçà des 92% obtenus par son prédécesseur, Paulo Mota Pinto, des 81% obtenus par Adão Silva en septembre 2020 et des 89,8% obtenus par l’ancien président du parti Rui Rio, en novembre 2020 2019, mais surtout le résultat de Fernando Negrão qui, en février 2018, a été élu chef du groupe parlementaire PSD avec seulement 39 % des voix.

L’ancien chef de file parlementaire du PSD, Paulo Mota Pinto, avait été élu le 7 avril, avec des voix favorables de 71 des 77 députés sociaux-démocrates (92%), deux blancs et deux nuls, avec deux députés absents des votes.

La veille du début du Congrès du PSD qui a consacré la nouvelle direction, Paulo Mota Pinto a annoncé qu’il convoquerait des élections anticipées pour la direction du banc après avoir été informé par Luís Montenegro qu’il avait l’intention de changer la direction du banc.

SMA // LCA