Le directeur général de la Santé a estimé aujourd’hui que «la plupart des choses se sont bien passées» en finale de la Ligue des champions de football, à Porto, malgré «quelques défauts» qui ne peuvent pas servir de «passeport» au défaillant.

«Il y a toujours des failles dans ces processus, mais la plupart des choses se sont bien déroulées. En tant que spectateur, j’ai regardé le stade et la plupart des gens portaient un masque, assis à distance et ils ont tous été testés pour entrer dans le stade, j’ai aussi vu des gens sans masque et trop rapprochés », a déclaré Graça Freitas lors d’un conférence de presse à Porto, où la PSP, Câmara do Porto, Turismo do Porto e Norte et l’association des commerçants étaient également représentés.

En général, le chef de la direction générale de la santé (DGS) a supposé qu’il y avait eu «une certaine violation des règles et une certaine non-conformité», et il ne s’agissait pas d’une situation générale dans la ville de Porto.

« Nous devons nous conformer aux règles et ce n’est pas parce qu’elles n’ont pas été suivies par certaines personnes depuis un certain temps que cela nous donne un passeport pour enfreindre », a-t-il déclaré.

Graça Freitas a souligné que les règles à suivre, essentiellement celles du port d’un masque, du lavage des mains et de la distance physique, sont «l’autoprotection» et la protection de la famille, des enfants, des petits-enfants, des collègues et des amis.

Et ce ne peut pas être un exemple « moins positif » qui amène les gens à penser qu’ils sont dispensés de se conformer aux règles pour lutter contre la pandémie de covid-19, a-t-il ajouté.

« Nous ne demandons pas trop aux Portugais, nous leur demandons de faire leur relation et leur vie sociale, mais en respectant les règles », a-t-il déclaré.

Le directeur général a fait appel à la discipline, à la patience et au calme des Portugais, surtout à un moment où le pays a «plus de personnes vaccinées» contre le covid-19.

«Nous n’allons pas négliger tout ce qui nous coûte tant à réaliser», a-t-il déclaré.

Déjà interrogée sur la capacité du pays à accueillir des «événements majeurs», Graça Freitas a estimé que «toute ville a des conditions pour organiser ce qui est nécessaire».

La finale de la Ligue des champions, entre Manchester City et Chelsea, s’est déroulée samedi à Porto, dans un match en présence de supporters anglais, qui ces derniers jours étaient bondés dans le centre-ville, la plupart sans respecter les règles dictées. par la pandémie de covid-19, comme l’utilisation d’un masque et la distance physique.

SVF // RBF

Le contenu de LC: DGS indique que «la plupart des choses se sont bien passées» malgré certaines non-conformités apparues en premier dans Visão.