Le gouvernement doit réaliser « dans les meilleurs délais les études qui devraient anticiper une anticipation de la neutralité climatique à 2045 ou, de préférence, à 2040 », indique Zero, dans un communiqué à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, qui est célébrée dimanche, et dans lequel il identifie quatre grands domaines pour lesquels il interpelle le Gouvernement avec des objectifs à atteindre dans la présente législature.

En matière de climat et d’énergie, Zero défend l’application des mesures nécessaires « pour concrétiser l’anticipation de la neutralité climatique au Portugal ».

En ce sens, « compte tenu de la nécessité d’anticiper les politiques » qui conduisent à une plus grande indépendance énergétique, cette association écologiste considère « qu’il est possible d’atteindre 100 % d’électricité d’origine renouvelable d’ici 2035 ».

Pour assurer ces engagements, Zero souligne qu' »il est également essentiel d’assurer la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre la précarité énergétique et de structurer les investissements dans l’efficacité énergétique de manière à garantir que ceux qui en bénéficient sont ceux qui en ont le plus besoin ».

Dans le domaine du bien-être, l’institution propose un budget de l’État qui promeut « l’économie du bien-être », qui permet « une activité économique qui maximise les impacts positifs et minimise les impacts négatifs, en respectant toujours les limites de la planète ». « .

Dans la nature, Zero note que la Stratégie nationale pour la conservation de la nature et de la biodiversité à l’horizon 2030, publiée en 2018, n’a pas, jusqu’à présent, fait « d’avancées majeures », nécessitant sa mise en œuvre « sans plus tarder ».

La mise en œuvre d’un programme de transformation des paysages dans les territoires les plus vulnérables et une révision du Plan Stratégique de la Politique Agricole Commune pour favoriser des systèmes alimentaires durables sont d’autres propositions dans ce domaine.

Concernant la consommation des ressources et de l’eau, l’association considère qu’il est important de mettre en place des mesures permettant de réduire de 7% la production de déchets urbains et d’atteindre l’objectif de 55% de préparation pour le réemploi et le recyclage, « il est indispensable de mettre la consigne avec retour des emballages jetables pour opérer en urgence et favoriser efficacement la collecte des biodéchets ».

Zero défend également la nécessité de garantir l’efficacité des systèmes d’approvisionnement en eau et de réutiliser les eaux usées traitées, considérant que, dans le cas de l’utilisation agricole de l’eau, il faut « s’assurer que la gestion des zones irriguées prend en charge les besoins en eau ». sécurité, notamment dans les territoires de l’Alentejo et de l’Algarve ».

JGA // ZO