L’Autorité de sécurité alimentaire et économique (ASAE) mène une opération nationale de contrôle des transports de marchandises, ayant déjà déposé six procédures d’infraction administrative, dont une saisie d’une tonne de viande.

L’opération, qui a débuté mercredi et se termine aujourd’hui vers 20h00 à travers le pays, a déjà inspecté environ 700 opérateurs de transport de marchandises, et six procédures d’infraction administrative ont été ouvertes jusqu’à présent, a-t-il déclaré à l’agence Lusa l’inspecteur général de l’ASAE. , Pedro Portugal Gaspar.

Selon le responsable, l’un de ces six procédés impliquait la saisie, en Algarve, d’une tonne de viande, qui a été transportée sans contrôle de température.

« La viande aurait dû être à moins 15 degrés et elle était à moins sept degrés », a-t-il déclaré, ajoutant que, dans une autre action, 50 kilos de thon ont également été saisis pour avoir enfreint les règles.

Selon Pedro Portugal Gaspar, « il n’y a pas un grand nombre d’infractions », mais en raison des caractéristiques de ce qui est transporté et de sa quantité, ce type d’opérations est stratégique car il agit « dans une phase préalable à la vente au détail et parce qu’il renforce la protection du consommateur final. ».

« Nous avons signalé que le secteur des transports est globalement conforme », a-t-il noté, notant que la tendance de ces dernières années est à l’augmentation du respect des règles.

Ce fut également le cas à Coimbra, à l’un des points de contrôle, au rond-point à côté de Leroy Merlin et Coimbra Shopping.

Jusqu’à 10h30, dans toute la région du Centre, une seule infraction avait été constatée pour « absence de relevé de température », a déclaré à l’agence Lusa Helena Diogo, la directrice inspectrice de l’Unité régionale ASAE du Centre.

« Le degré de non-conformité est faible et, avec le temps, on voit que les performances de l’ASAE portent leurs fruits et les opérateurs sont plus disciplinés pour le bien de tous et pour le bien essentiellement des consommateurs », a-t-il souligné.

Si à ce rond-point l’ASAE n’avait constaté aucune non-conformité, le PSP, qui collabore à l’opération, avait identifié deux infractions, l’une due à un permis de conduire expiré et l’autre à un défaut de contrôle du véhicule.

Dès l’arrêt d’un véhicule, les inspecteurs confirmaient l’existence de guides de transport, le matériel transporté et les règles d’hygiène nécessaires, à savoir la température, dans le cas des camionnettes du secteur alimentaire.

Miguel Carvalho, qui produit des fruits à Moimenta da Beira et vend dans le centre-ville de Coimbra, affronte l’action avec normalité.

« Si c’était la première fois… c’est déjà une routine », a déclaré à Lusa l’homme d’affaires, qui transportait plusieurs boîtes de cerises.

« Ils ont l’air bien », note un inspecteur, tandis que Miguel Carvalho demande, entre deux rires, s’ils ne voudraient pas « une boîte » à manger pendant l’opération.

« Non merci », ont-ils répondu.

L’opération, qui compte plus de 60 points d’inspection à travers le pays, implique environ 170 inspecteurs de l’ASAE.

JGA // JNM