« Le concours se déroule en toute normalité et dans les délais prévus. Pour le moment, nous savons que 48 entreprises ont concouru et c’est en phase de qualification jusqu’au 29 juillet », a déclaré Isabel Oneto.

Le secrétaire d’État est entendu aujourd’hui, avec le reste de l’équipe du ministère de l’Intérieur, devant la commission des affaires constitutionnelles, des droits, des libertés et des garanties.

En réponse à la députée de l’Initiative libérale Patrícia Gil Vaz sur l’appel d’offres public international sur le système intégré de réseaux d’urgence et de sécurité du Portugal (SIRESP), le secrétaire d’État a précisé que « les délais courent et l’appel d’offres suit sa procédure normale quelles sont les règles établies par les marchés publics ».

« Rien d’inhabituel à inscrire jusqu’à présent », a-t-il souligné.

En juin, le ministère de l’Intérieur a présenté l’appel d’offres public international pour la prestation de services au SIRESP d’une valeur de 75 millions d’euros pour cinq ans, plus un investissement de 36,5 millions d’euros qui sera lancé par le secrétaire général de l’AMI, grâce aux financements du Plan de Relance et de Résilience (PRR) et d’une somme complémentaire de 38,5 millions d’euros destinée à son financement et à son actualisation permanente.

La proposition pour l’appel d’offres public international, qui se déroulera jusqu’à la fin de l’année, comprend sept lots.

Depuis le 1er juillet 2021, le modèle de gestion transitoire de ce système de communication d’urgence est en vigueur, qui a une durée de 18 mois, se terminant le 31 décembre.

En ce sens, l’appel d’offres public international doit être conclu d’ici la fin de l’année.

Dans sa première intervention, le Ministre de l’Administration Intérieure a indiqué que le Gouvernement a stabilisé le fonctionnement de SIRESP SA et créé les conditions du lancement de l’appel d’offres public international pour la fourniture des services d’exploitation et de maintenance du Réseau SIRESP, « avec une cybersécurité renforcée, sans oublier les autres procédures en cours ».

« Chercher à s’aligner sur les recommandations des différentes entités, notamment la Cour des comptes. Assumer la gestion du réseau, quelque chose de décisif pour sauvegarder l’intérêt public, assurer l’évolution technologique dans la transmission et une redondance accrue », a-t-il souligné.

Le ministre a également avancé que l’appel d’offres public international pour la nouvelle génération de 112 centres opérationnels sera lancé cette semaine.

CMP // HB