La Fondation José Saramago, qui a un hub à Azinhaga, dans la municipalité de Golegã, district de Santarém, commencera le mardi 16 novembre, jour qui marque le 99e anniversaire de la naissance de l’écrivain, les célébrations de son centenaire avec la plantation du 99e olivier, sur les 100 qu’il a décidé de planter dans la ville natale de Saramago.

« L’idée serait, en récupérant un peu du mal que José Saramago lui-même a évoqué à plusieurs reprises, du fait qu’à Azinhaga il n’y a plus d’oliveraies et d’oliviers comme il l’avait connu enfant, que la célébration de son centenaire avec l’existence serait belle. d’une centaine d’oliviers plantés en son honneur », a déclaré à l’agence Lusa Ana Matos, la conservatrice de la Fondation José Saramago, responsable du pôle Azinhaga.

Présenté à la Chambre de Golegã et au Conseil paroissial d’Azinhaga, en 2019, le projet a été parrainé par un agriculteur de la région, Manuel Coimbra, qui « a rapidement offert 100 oliviers d’une certaine taille », a-t-il déclaré.

Au cours des deux dernières années, 98 oliviers ont été plantés, dont la plupart sont concentrés dans l’une des rues principales du village, Rua Vítor Guia, et d’autres dans tout le village, le 99e étant planté mardi, marquant le début de les célébrations du centenaire.

Chacun des oliviers recevra le nom d’un personnage saramaguien, après s’être mis d’accord avec la municipalité de Golegã sur la manière dont cette désignation sera représentée, la proposition étant l’inscription sur le trottoir, a déclaré Ana Matos.

Le centième olivier sera planté le 16 novembre 2022, date à laquelle Saramago aurait eu 100 ans, et l’arbre portera le nom de sa grand-mère maternelle, Josefa.

Mardi également, il y aura l’initiative « Lectures du centenaire », résultant d’un défi lancé par la Commission du centenaire aux écoles « de tout le pays », mais aussi en Espagne et en Amérique latine, a-t-il ajouté.

Dans plus d’une centaine d’écoles portugaises, dont le Groupe scolaire Golegã, Azinhaga et Pombalinho, les élèves du primaire liront, en même temps, à partir de 10h00, la nouvelle « A Maior Flor do Mundo », dans une initiative qui regroupe la Fondation José Saramago, le Réseau des bibliothèques scolaires et le Plan national de lecture.

Au Brésil, selon l’ambassade du Portugal, également à partir de 10h00, l’initiative mobilise des écoles à Brasilia, Belém, São Paulo, Rio de Janeiro, Salvador, Natal, Recife, Fortaleza, Curitiba et Porto Alegre, ainsi que comme dans les localités de São Jerónimo, dans le Rio Grande do Sul, et Pedro Leopoldo, dans le Minas Gerais.

L’Ambassade du Portugal et le réseau des consulats portugais au Brésil, les universités et écoles brésiliennes, Camões — Centro Cultural Português à Brasília et la Foire littéraire de Poços de Caldas (Flipoços) ouvrent à leur tour leurs réseaux sociaux à la transmission des séances de lecture, ainsi rejoindre le projet de la Fondation José Saramago.

« La plus grande fleur du monde » fait partie du programme scolaire de la 4e année de l’enseignement de base au Portugal et de l’enseignement primaire au Brésil.

Parallèlement, au Portugal, des élèves de l’école Mestre Martins Correia, à Golegã, inaugureront une exposition de dessins, intitulée « Portraits ».

Tout au long de la journée de mardi, les sept bibliothèques du réseau de bibliothèques José Saramago, à Almada, Avis, Beja, Leiria, Loures, Montemor-o-Novo et Odemira, promeuvent diverses activités, programmées à 18h00, lectures organisées, marathons de lecture, lectures sur les réseaux sociaux, entre autres.

La séance d’ouverture du Centenaire est prévue à 20h00, au São Luiz Teatro Municipal, à Lisbonne, avec l’écrivain Irene Vallejo, qui lira un « Manifeste pour la lecture », suivi d’un concert de l’Orchestre métropolitain de Lisbonne, dirigé par chef d’orchestre Pedro Neves.

Le programme du concert est composé des « Sept dernières paroles du Christ en croix », de Joseph Haydn, avec des textes de José Saramago par l’actrice Suzana Borges, en partenariat entre la Fondation José Saramago et la Mairie de Lisbonne.

Ana Matos a souligné qu’en plus des activités en préparation par la Fondation José Saramago, avec « beaucoup de la pensée » du commissaire aux commémorations du Centenaire, Carlos Reis, il y a un certain nombre d’initiatives qui émergent « d’une manière très spontanée, très autonome », de la société civile, des écoles, des associations, allant des lectures, aux représentations théâtrales, aux expositions d’arts visuels.

Affirmant que c’est avec « joie » et « agitation » que la Fondation reçoit ces initiatives, Ana Matos les considérait comme « un signe de la plus grande force que José Saramago continue de représenter aujourd’hui, non seulement dans sa littérature, mais aussi dans sa pensée » .

Le programme du Centenaire peut être consulté sur : www.josesaramago.org.

MLL // MAG

Le contenu de l’anniversaire de José Saramago marqué à Azinhaga avec la plantation du 99e olivier apparaît d’abord à Visão.