L’ancien chef du PCP Carlos Costa, l’un des protagonistes, avec Álvaro Cunhal, de la fuite de Peniche, est décédé aujourd’hui à Portimão à l’âge de 93 ans, a confirmé la source du parti Lusa.

Carlos Costa est né le 28 mars 1928 à Fafe, a vécu en Algarve ces dernières années et est décédé à l’hôpital de Portimão, district de Faro.

Il a rejoint le PCP à l’âge de 15 ans, a été arrêté une première fois en 1948, à l’âge de 20 ans, ce qui a conduit le communiste historique à connaître la plupart des prisons de l’Estado Novo, totalisant 15 ans d’emprisonnement.

Souvent torturé, il n’a jamais fait de déclarations à la police politique de la dictature, la PIDE, selon une note biographique diffusée par la famille.

Le PCP s’est souvenu de l’ancien dirigeant Carlos Costa, décédé à l’âge de 93 ans, pour son « dévouement et sa capitulation dans la résistance au fascisme », notant que le communiste historique a consacré sa vie « à la défense des intérêts des travailleurs ».

« Carlos Costa nous laisse des souvenirs de son dévouement et de son dévouement dans la résistance au fascisme, pour la démocratie et le socialisme », lit-on dans une note du Parti communiste portugais.

Dans le communiqué, le PCP rappelle que Carlos Costa, né en 1928, « a rejoint le PCP en 1943, encore très jeune », s’étant distingué « en tant que militant et leader communiste » et « a exercé les tâches et responsabilités les plus diverses ».

Le parti rappelle également que Carlos Costa a consacré « l’essentiel de sa vie à la lutte pour la défense des intérêts des travailleurs et du peuple, contre le fascisme, pour la liberté et la démocratie, pour le socialisme ».

Parmi les notes biographiques contenues dans le communiqué, le PCP souligne que Carlos Costa était « l’un des fondateurs du MUD Juvenil, ayant été membre de sa commission centrale », et rappelle qu’il « est entré dans la clandestinité en tant qu’employé du PCP ». en 1951.

Arrêté en 1953, le parti souligne que Carlos Costa a été l’un des protagonistes de l’évasion du fort de Peniche, le 3 janvier 1960, où, « avec d’autres camarades, dont Álvaro Cunhal », il a réussi à s’échapper de la haute sécurité. prison.

De retour dans la clandestinité, il est élu membre du Comité central du PCP en 1960, et après avoir été à nouveau arrêté entre 1961 et 1969, il assume, en mars 1970, « la responsabilité de l’Organisation régionale du Nord ».

Après le 25 avril, Carlos Costa a été « successivement élu député à l’Assemblée de la République par la circonscription de Porto, lors des élections de 1979 à 1987 ».

« Il a été membre de la Commission politique du Comité central du PCP de 1974 à 1988 et du Secrétariat du Comité central de 1975 à 1990, après avoir été responsable de la Commission des activités économiques de 1975 à 1988 et du Front du travail. des Collectivités Territoriales de 1976 à 1988. Il a également exercé des responsabilités dans le cadre du Comité Administratif et Financier jusqu’en 2012 », souligne le PCP.

Dans le communiqué, le PCP adresse « ses sincères condoléances » à Margarida Tengarrinha, également ancienne dirigeante communiste et compagne de Carlos Costa, et « au reste de la famille ».