« Cette expérience, que nous avions prévu de lancer samedi, se déroulera en principe le 28 [quinta-feira]afin que le maire de Porto puisse participer à cette réunion », a déclaré José Luís Carneiro aux journalistes aujourd’hui au conseil municipal de Porto, flanqué de Rui Moreira.

Les responsables s’adressaient aux journalistes après une brève réunion à Paços do Concelho, où « la question du maintien de l’ordre dans la ville de Porto a été abordée », selon un communiqué de la municipalité.

Environ une heure plus tôt, le responsable avait déclaré aux journalistes, au Commandement métropolitain de la PSP à Porto, que le projet serait lancé samedi à midi.

Rui Moreira a confirmé que le test serait effectué jeudi, à une heure à définir : « Nous l’avancerons au 28, et donc le 28 nous aurons certainement une unité mobile et nous verrons comment la population réagit. ”.

« Je pense qu’il va bien réagir », a-t-il ajouté, après avoir précédemment déclaré que les unités mobiles « sont extrêmement importantes, car elles permettent une flexibilité des ressources en fonction de ce qu’est l’épicentre de la ville » à un moment donné.

Quant à l’autre proposition annoncée aujourd’hui par José Luís Carneiro (qui « fait suite » à celle de Rui Moreira, selon le ministre), de « créer des unités de service utilisant des espaces municipaux », utilisant également des espaces tels que Lojas do Cidadão et des postes de service à touristes, Rui Moreira a estimé que « l’idéal est qu’il ne soit pas nécessaire de recourir à des agents PSP pour ce faire ».

« Il y a un ensemble de fonctions qui peuvent être exercées par des services existants qui ne sont pas des agents PSP dont, même en raison de leurs fonctions, on attend d’autres compétences », a déclaré le maire de Porto.

Concernant une date pour la mise en œuvre de ces services, José Luís Carneiro a déclaré qu’il s’agirait « d’un travail à réaliser par la secrétaire d’État à l’administration interne », Isabel Oneto, « dans le cadre de la stratégie de sécurité urbaine », ensemble avec la police municipale et la PSP.

Le ministre a également dit vouloir « lancer le Contrat local de sécurité » avec Porto, suite à la « volonté manifeste » du maire.

Concernant la polémique entourant le commissariat d’Infante, José Luís Carneiro a déclaré qu’il « est désormais ouvert » et fonctionne 24h/24, et Rui Moreira a évoqué un « aspect communication », soulignant que « parfois un coup de téléphone résout le problème ».

« J’étais désolé et désolé de ne pas avoir été informé », a-t-il soutenu, remerciant du même coup le ministre pour « la disponibilité » à clarifier la situation.

Le commandant du commandement métropolitain de Porto du PSP, Paula Peneda, a admis aujourd’hui que le service pourrait fermer à nouveau « si nécessaire », après une réunion avec le ministre de l’Administration intérieure.

Dimanche, dans des déclarations à Lusa, le maire de Porto a réagi à l’avis public publié dans ce commissariat du centre-ville de Porto, qui indique que « pour des impératifs opérationnels, le service public est suspendu jusqu’à 16h00 », s’exprimant « complètement surpris ». ”

Aujourd’hui, il a déclaré lors de la réunion exécutive que la fermeture du service démontre « une grande insensibilité » et contribuera à « un sentiment d’insécurité et d’abandon » de la population, et le ministre, à Lisbonne, a déclaré que le commissariat suspendait temporairement le service. et cette décision d’« aménagement des horaires d’ouverture » « n’est pas la première fois que cela arrive » dans le pays.

Le PSD déposera une demande d’audition du ministre, a annoncé aujourd’hui le vice-président du parti Paulo Cunha, qui a accusé le gouvernement de « manque d’humilité » et « d’insensibilité ».

JE (CMP/SPYC) // RBF