Le président de l'Association nationale des municipalités portugaises (ANMP), Manuel Machado, a déclaré aujourd'hui à Coimbra qu'il "note avec satisfaction" certaines améliorations introduites dans le budget supplémentaire pour 2020, bien que cela ne signifie pas qu'il soit totalement satisfait.

"Quand on parle de budget, il est très difficile pour nous d'être satisfait", mais les "améliorations" introduites dans le budget supplémentaire, par le biais de diplômes juridiques, "sont pertinentes pour l'exécution des budgets municipaux", a déclaré Manuel Machado, qui s'est ensuite entretenu avec des journalistes. réunion du conseil d'administration de l'ANMP.

Ces "avances", qui ne sont pas "uniquement d'un point de vue financier", ces "améliorations des diplômes juridiques, sont pertinentes pour l'exécution des budgets municipaux et aussi du budget de l'Etat", a souligné Manuel Machado, insistant sur le fait que ce n'est pas le cas. seulement pour légiférer «au profit des autarchies», mais du pays et de l'économie nationale.

Parmi les améliorations introduites dans le budget supplémentaire, le président de l'Association des communes souligne l'exemption de visa préalable de la Cour des comptes (TC) pour les marchés publics inférieurs à 750 milliers d'euros (contre les 350 milliers d'euros actuels).

«L'augmentation du seuil pour soumettre les contrats (publics) de la Cour des comptes à un visa préalable à 750 milliers d'euros est une étape», reconnaît Manuel Machado, qui est également maire de Coimbra.

"Cela pourrait être plus, mais c'est une étape importante, qui est enregistrée avec satisfaction et comme positive", a-t-il conclu, soulignant que "le visa successif de la Cour des comptes est toujours en vigueur".

La proposition du gouvernement pour un budget supplémentaire pour 2020 a été généralement approuvée par l'Assemblée de la République le 17 juin, avec les votes contre le CDS-PP, Chega et l'Initiative libérale, qui représentent sept des 230 députés.

Le banc PS a voté pour, tandis que PSD, BE, PCP, PAN, PEV et l'adjoint non enregistré, Joacine Katar Moreira se sont abstenus de voter sur le document, qui vise à répondre aux conséquences économiques et sociales causées par la convoitise. 19, et sera voté sur la spécialité le 3 juillet.

Le document, qui prévoit un déficit de 6,3% cette année et un ratio de la dette publique au produit intérieur brut (PIB) de 134,4% en 2020, prévoit, entre autres mesures, un renforcement supplémentaire du budget des services nationaux de la Santé (SNS) de 504 millions d'euros.

JEF (SMA) // MCL