Après 18 semaines (126 jours) de confinement consciencieux et strict, avec seulement nos promenades dans la campagne voisine pour briser la monotonie, il était temps d'éclater. Nous avions lu presque tous les livres de notre bibliothèque (certains même deux fois). Helga avait passé des heures et des jours dans la cuisine à préparer de nouvelles concoctions pour que notre expérience culinaire reste intéressante. J'en avais marre de jouer au bridge en ligne. Heureusement, nous nous parlions encore!

Nous sommes donc allés en Espagne pour le week-end. C'était aussi notre anniversaire de mariage, ce qui a rendu l'excursion encore plus douce et plus significative. Nous sommes allés passer deux nuits au charmant et historique parador de Carmona.

La frontière entre le Portugal et l'Espagne était complètement ouverte, tout comme le bon vieux temps (avant le virus). En route, nous nous sommes arrêtés à Niebla pour le déjeuner. Si vous n’êtes jamais allé à Niebla (et je parie que la plupart d’entre vous ne l’avez pas fait), cela vaut le détour à lui seul. Il est à seulement 140 km de Faro et situé juste au nord de l'autoroute sur les rives du Rio Tinto, à mi-chemin entre Huelva et Séville.

L’histoire de Niebla remonte à 8000 avant JC lorsque les commerçants phéniciens exploitaient ses gisements d’argent. Comme pour le reste de l'Andalousie, la ville était contrôlée par les Romains, puis les musulmans à partir de 713 après JC et enfin les chrétiens à partir de 1262 après JC. Mais ce qui rend Niebla intéressant aujourd'hui, c'est le mur de 2 km qui entoure la vieille ville (datant des années 1100 et parmi les plus complètes d'Espagne, avec ses 50 tours défensives et ses cinq entrées) et l'Alcazar, ou château, datant des années 1400.

Niebla est une petite ville de moins de 5 000 habitants, il est donc facile de se déplacer. Nous avons eu un merveilleux déjeuner de crevettes royales, assis tout seuls à l'extérieur au restaurant Salón de la Gamba sur la Calle Adelfa, 4, puis nous nous sommes promenés dans la vieille ville presque déserte à l'intérieur des murs.

Encore 100 km, y compris en contournant Séville, et nous étions à Carmona, l'une des plus anciennes villes d'Andalousie et l'une des plus agréables à parcourir. Ses rues étroites et – quand nous y étions le week-end dernier – l'absence de foule le rendent non seulement très pittoresque mais aussi très accessible. Nous sommes passés devant l'Iglesia de S. Pedro avec sa tour baroque (appelée la Giraldilla en raison de sa ressemblance avec la Giralda de la cathédrale de Séville) et sommes entrés dans la vieille ville par l'imposant Alcazar Puerta de Sevilla.

Le parador se trouve à l'extrémité opposée de la vieille ville, perché sur un escarpement qui permet au visiteur de contempler les plaines du Guadalquivir et la vallée fertile de la rivière Corbones.

Ouvert en 1976, le parador est logé dans une partie de l'Alcazar de Arriba, une ancienne forteresse romaine, prolongée par les Maures almoravides puis transformée en palais de Pedro I.Comme tout le monde sort juste de la fermeture, l'hôtel n'est pas encore trop occupé. Vous pouvez réserver en envoyant un e-mail à Virginia Tello Vincent (carmona@parador.es).

L'hôtel était peut-être un peu plus à moitié plein, principalement avec des familles espagnoles mais avec quelques Britanniques parsemés. Les masques faciaux étaient obligatoires dans tous les espaces publics, les désinfectants pour les mains étaient bien visibles et tous les efforts étaient faits pour garder les invités bien séparés, y compris des heures de petit-déjeuner décalées et des tables largement séparées dans la salle à manger. Nous nous sommes sentis très en sécurité.

Le premier soir, nous sommes sortis du parador pour nous rendre au restaurant La Yedra à proximité pour un superbe repas, accompagné d'une excellente bouteille de Pesquera Ribera del Duero 2017, dans un jardin très romantique. La Yedra est un restaurant Michelin et vaut bien une halte. Envoyez un e-mail à Mónica Rodriguez Ortiz (layedra@layedra.es) pour une réservation. Nous étions les premiers à 20h30 et, lorsque nous partions vers 22h30, les quelques tables bien séparées à l'extérieur se remplissaient (une clientèle entièrement espagnole).

Le deuxième soir du dimanche, nous avons mangé au parador. Nous restons dans les paradors depuis de nombreuses décennies. Dans le «vieux temps», la cuisine n'était jamais très bonne, mais, au cours des 10 dernières années, tout a changé. Et comment! Nous avons eu un dîner d'anniversaire mémorable du plus délicieux jambon ibérique et chevreau rôti, parfaitement rehaussé d'une bouteille d'Arzuaga Reserva 2014 (à nouveau de la Ribera del Duero).

Était-il chaud pendant notre séjour? Oui! Mais pas beaucoup plus chaud qu'ici, en Algarve. Non seulement nous avons pu fêter notre anniversaire avec style et d'une manière mémorable et romantique, mais nous avons eu la délicieuse sensation d'être sortie de prison! Libre à nouveau!

Par Larry Hampton

L'église San Martin de Niebla
L'église gothique des XIe et XIIIe siècles de Ste Marie de Grenade à Niebla
Une vue des murs de la ville de Niebla, montrant deux des tours défensives
L'espace piscine du parador
Helga au dîner dans le jardin de La Yedra, notre première soirée à Carmona
L'église San Pedro de Carmona, avec sa tour Giraldilla
L'Alcazar et la Puerta de Sevilla à Carmona, un site du patrimoine mondial
La tour de l'église de San Bartolomé du XVe siècle
Une autre vue de l'église de San Pedro,
l'un des monuments distinctifs de Carmona
Le parador de Carmona, perché sur son escarpement dominant
La Puerta de Cordoba, l'une des quatre entrées romaines de Carmona. Les deux tours datent du 1er siècle après JC