« En des temps incertains, beaucoup se tournent vers les livres comme refuge et source de rêves. En fait, les livres ont cette double capacité unique de nous divertir et de nous instruire. C’est pourquoi nous devons veiller à ce que chacun ait accès à la connaissance et à la réflexion par le livre et la lecture », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, citée dans un communiqué rendu public aujourd’hui par cette institution, soulignant que c’est la vocation de l’UNESCO. la capitale mondiale du livre.

Strasbourg succède à Accra, au Ghana, qui sera la capitale mondiale du livre en 2023.

L’UNESCO et le comité consultatif de la Capitale mondiale du livre ont été « impressionnés » par l’accent mis par Strasbourg sur le livre « comme moyen de faire face aux défis de la cohésion sociale et du changement climatique, avec des programmes tels que ‘Lire pour la planète' », lit-on dans le communiqué.

La ville française « met en avant le rôle du livre dans le partage des préoccupations environnementales et des connaissances scientifiques, tout en donnant la priorité aux jeunes comme agents de changement ».

Strasbourg a également été saluée pour son « patrimoine littéraire et ses activités visant à l’intersection de la littérature avec d’autres disciplines artistiques, telles que la musique, la dramaturgie et l’illustration ».

De plus, la ville « a une solide expérience dans l’organisation de grands événements tournés vers l’étranger ».

Les célébrations de la Capitale mondiale du livre 2024 commencent le 23 avril de cette année-là, Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

Les villes désignées Capitale mondiale du livre par l’UNESCO s’engagent à promouvoir le livre et la lecture et à organiser des activités tout au long de l’année.

Strasbourg est la vingt-quatrième ville à obtenir ce titre depuis 2001.

Les villes qui les ont précédées étaient : Madrid (2001), Alexandrie (2002), New Delhi (2003), Anvers (2004), Montréal (2005), Turin (2006), Bogotá (2007), Amsterdam (2008), Beyrouth ( 2009), Ljubljana (2010), Buenos Aires (2011), Erevan (2012), Bangkok (2013), Port Harcourt (2014), Incheon (2015), Wroclaw, (2016), Conakry (2017), Athènes (2018) , Sharja (2019), Kuala Lumpur (2020), Tbilissi (2021) et Guadalajara (2022).

Le comité consultatif de la Capitale mondiale du livre comprend des représentants de la Fédération européenne et internationale des libraires, du Forum international des auteurs, de la Fédération internationale des associations de bibliothèques, de l’Association internationale des éditeurs et de l’UNESCO.

JRS // MAG