1-1-e1669908198824-png
la-tap-investira-48-me-dans-les-salaires-pour-attenuer

La TAP investira 48 ME dans les salaires pour atténuer les baisses de salaire

La TAP va investir 48 millions d’euros dans les salaires des ouvriers, « pour atténuer les baisses de salaires », après avoir enregistré, l’an dernier, « l’un des revenus les plus élevés de son histoire », a déclaré la présidente exécutive (PDG) Christine Ourmières-Widener.

Dans un message aux employés, auquel Lusa a eu accès, le dirigeant, qui se rend au parlement ce mercredi, concernant l’indemnisation d’Alexandra Reis, a souligné « un ensemble de nouvelles mesures, qui comprennent un investissement de 48 millions d’euros en rémunération des travailleurs pour atténuer les baisses de salaires opérées ».

Parallèlement, le transporteur lancera « des initiatives telles que l’augmentation d’un million d’euros de l’investissement dans la formation, la modernisation des relations sociales, un programme de mobilité interne et la mise à jour des politiques de ressources humaines ».

« Nous travaillons actuellement sur des solutions qui nous permettent de récompenser les travailleurs pour tous les efforts déployés et qui permettent également d’atténuer l’impact de la hausse de l’inflation et qui seront partagées de première main avec les représentants des travailleurs en temps voulu », a souligné le PDG de TAP.

Le responsable commence par dire que « comme d’autres compagnies aériennes, la TAP aurait pu disparaître en 2021, mais l’Etat portugais n’en a pas voulu et un plan de restructuration a été convenu, validé par Bruxelles ».

Christine Ourmières-Widener a indiqué plus tard que, « dans ce contexte très complexe et sur la base des données déjà collectées », la TAP peut dire, bien qu’elle n’ait présenté les résultats qu’en mars, que « l’année dernière, elle a réalisé l’un des revenus les plus élevés de son histoire, après avoir déjà enregistré son meilleur résultat trimestriel au troisième trimestre de l’année ».

Le PDG de la TAP a défendu que ces résultats sont le reflet non seulement d’une « plus grande demande du marché », mais aussi d’un « ensemble de mesures prises tout au long de cette première année » du plan, dont « l’optimisation des revenus par vol, des horaires et fréquences, le nouveau modèle de facturation dynamique et toute la réorganisation de la force commerciale ».

Le PDG reconnaît «l’effort» demandé aux travailleurs avec la réduction de la masse salariale et a garanti que plus de 150 millions d’euros ont déjà été économisés dans les renégociations de contrats avec des tiers, assurant également que «divers problèmes» ont été résolus, comme celui de ME Brasil, qui est « inopérant » depuis mai de l’année dernière, « et devrait fermer définitivement en 2024 ».

« Mais ce que nous avons réussi à obtenir jusqu’à présent en termes de résultats concrets, d’objectifs atteints, accroît encore notre responsabilité et notre devoir d’exigence, d’ouverture à un dialogue franc, ouvert et constructif en faveur de la pérennité, de la croissance et de l’avenir de TAP”, garanti.

« De ma part, de notre part, je veux exprimer ici cet engagement », a assuré le PDG.

ALYN // EA

Articles récents