S’adressant aux journalistes aujourd’hui, après une réunion dans les locaux du Commandement métropolitain de la PSP à Porto, José Luís Carneiro a déclaré que la police « avancerait avec des unités de service mobiles ».

« Nous allons commencer cette expérience le 30 juillet, samedi, à 12h, et nous voulons que ces unités de services mobiles se déplacent vers des endroits où il y a un plus grand afflux de tourisme », a expliqué le ministre.

Le ministre de l’Administration interne rencontrera également aujourd’hui le maire de Porto, Rui Moreira, au Paços do Concelho.

Dans ce contexte, le responsable a également déclaré qu’il entendait « donner suite à une proposition » du maire indépendant d’utiliser des espaces tels que les Boutiques citoyennes et les stations-service touristiques pour « créer des unités de services utilisant les espaces municipaux ».

« Si les autorités paroissiales le souhaitent, nous pouvons également créer ces unités de service dans les paroisses », car « il y a des matières qui sont de nature administrative, qui ne sont pas de nature pénale », permettant de libérer « des ressources humaines à être en mesure de patrouiller », a déclaré José Luís Carneiro.

Concernant la polémique liée au poste de police d’Infante, dans le centre historique de la ville, dont le service au public a été partiellement fermé, José Luís Carneiro a déclaré que cet établissement avait « une moyenne, par jour, de sept visites » effectuées par douze policiers.

Affirmant que le commandant du commandement métropolitain de Porto, Paula Peneda, « a pris la décision de maintenir la patrouille », José Luís Carneiro l’a qualifiée de « bonne décision, étant donné que, comme on peut le voir, les chiffres le justifient et donc la justification ”.

« C’est une pratique depuis quelques années, ce n’est pas nouveau. C’était nouveau au commissariat de l’Infante, mais dans les autres commissariats ce n’est pas nouveau, au moins depuis plus de cinq ans que cette expérience est développée », a-t-il ajouté, comparant le fonctionnement à celui des balances de pharmacie.

Dimanche, dans des déclarations à Lusa, le maire de Porto a réagi à l’avis public publié dans ce commissariat du centre-ville de Porto, qui indique que « pour des impératifs opérationnels, le service public est suspendu jusqu’à 16h00 ».

« J’ai été complètement surpris. Au fait, aujourd’hui j’ai parlé avec le commandant [da Polícia Municipal do Porto] Leitão da Silva et moi avons pris soin de lui demander s’il savait quelque chose et il [respondeu que] ne savait rien. C’est une situation qui m’inquiète beaucoup », a déclaré dimanche le maire.

JE // MSP