Les délégués au VIIIe Congrès de PAN ont approuvé samedi soir 12 motions sectorielles après la pause du dîner, dont une qui recommande l’utilisation de couches réutilisables dans les garderies et la réglementation des animaux d’assistance.

La discussion des 25 motions sectorielles a débuté samedi, vers 19h00, et s’est terminée après 1h00 du matin, terminant la première journée de la grande réunion du parti, qui a débuté à 11h30. Selon l’alignement indicatif, les travaux devaient être interrompus à 18h00.

Les motions sectorielles ont été présentées une à une, suivies des interpellations des congressistes et du débat, qui a abouti au vote des propositions qui s’est déroulé tout au long de la nuit.

Certaines motions ont finalement été retirées, par exemple suite à un consensus sur la constitution de groupes de travail pour discuter des enjeux, et d’autres ne seront débattues que le matin, au début de la deuxième journée de travail.

Parmi elles, la motion sectorielle dont le premier abonné est la candidate porte-parole, Inês Sousa Real, pour le classement du fleuve Tage au patrimoine mondial de l’UNESCO, et les motions « pour la garantie d’une alimentation 100 % végétale dans les aliments pour animaux de compagnie » et « pour la simplification du processus d’adoption des animaux d’élevage ».

Pourtant, la majorité a fini par être approuvée par les délégués, dont la motion intitulée « Couches – du fléau du jetable au réutilisable » souligne que les couches jetables ne peuvent pas être recyclées et souligne « les impacts graves sur l’environnement mais aussi sur la santé humaine » , affirmant que les couches et lingettes réutilisables ont « un impact moindre sur l’environnement et représentent un investissement nettement meilleur ».

Ainsi, dans le document qui a recueilli neuf voix contre, 25 abstentions et 58 voix pour, les abonnés défendent « l’admission pleine et sans réserve » des couches et lingettes réutilisables « par toutes les crèches et jardins d’enfants », la promotion de l’usage et une politique d’ajustement » qui encourage l’utilisation de produits réutilisables et pénalise l’utilisation de produits jetables.

Bien qu’elle n’ait pas été votée, l’une des motions qui a suscité le plus grand débat était celle qui recommandait l’installation de protections latérales sur les autoroutes afin d’empêcher la circulation des animaux sur ces routes.

À ce stade, le délégué Ricardo Vicente a alerté sur le « composant pratique » de la proposition, l’avertissant que la mise en place de « deux murs » pourrait être en jeu, un de chaque côté de l’autoroute, ce qui pourrait nuire à la sécurité routière.

L’adoption d’un « protocole 2021 sur le bien-être animal », l’hypothèse de la lutte contre la corruption comme drapeau du PAN, la reconnaissance des parcs à bestiaux, la réglementation des animaux considérés comme une aide et aussi contre l’utilisation de composés chimiques dans l’industrie alimentaire en étaient d’autres à l’unanimité. motions approuvées.

Au cours de l’après-midi, les membres du Congrès s’étaient déjà penchés sur certaines motions sectorielles, parmi lesquelles la soi-disant « Ni gauche ni droite, simplement progressiste », qui a suscité une vive discussion autour du manque de clarté de l’énoncé selon lequel le PAN n’est qu’il doit soutenir mesures gouvernementales dont l’exécution est assurée.

Une fois les travaux terminés, les parlementaires se sont réunis à la porte de la salle où se déroulaient les travaux, à l’Hôtel dos Templários, à Tomar (district de Santarém) et ont chanté leurs félicitations à la leader parlementaire du PAN et candidate à la porte-parole, Inês Sousa Real, qui fête ses 41 ans aujourd’hui.