1-1-e1669908198824-png

La pianiste Maria João Pires en tournée avec 40 concerts jusqu’en juin 2023

Selon la maison de disques, Maria João Pires, 78 ans, se produira principalement en Europe, mais effectuera deux brèves visites en Corée du Sud, le 23 novembre, et aux États-Unis, avec trois dates en mai 2023.

Entre aujourd’hui et le 3 septembre, la pianiste donne cinq concerts en Suisse, en Pologne et en Allemagne avec l’Orchestre de chambre de Bâle (Suisse), sous la direction du chef Trevor Pinnock, dans lesquels elle interprétera le concerto pour piano n° .488, de Mozart.

En septembre, Maria João Pires donne cinq autres dates en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et au Portugal, accompagnée par l’Orquestra Neojiba, l’orchestre de jeunes de Bahia (Brésil), fondé et dirigé par le chef d’orchestre brésilien Ricardo Castro.

Le concert de Maria João Pires au Portugal est prévu le 22 septembre, dans la nouvelle saison musicale de la Fondation Calouste Gulbenkian, à Lisbonne, et affiche complet.

Jusqu’à la fin de cette année, Maria João Pires a des concerts en Espagne, à Monaco, en Allemagne et aux Pays-Bas.

En 2023, le pianiste portugais compte se produire, par exemple, à la Philharmonie de Paris, à l’Auditorio Nacional de Música de Madrid et au Teatro di San Carlo, à Naples (Italie).

Maria João Pires est née à Lisbonne le 23 juillet 1944. Elle est la plus internationale et la plus renommée des pianistes portugaises, avec une carrière artistique qui remonte à la fin des années 1940, lorsqu’elle se produit pour la première fois en public, à l’âge de quatre.

Parmi les prix remportés pour le talent artistique figurent le premier prix du concours international Beethoven (1970), le prix du Conseil international de la musique, appartenant à l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO, 1970) et la Personne (1989) .

Dans les années 1970, son nom devient récurrent dans les programmes des principales salles de concert du monde et dans les catalogues des principaux éditeurs de musique classique : Denon, d’abord, pour qui il enregistre l’intégrale primée des Sonates de Mozart (1974) ; à Erato, puis, dans les années 1980, où il a laissé Bach, Mozart et l’une des interprétations les plus célèbres des « Scènes d’enfants » de Schumann ; puis Deutsche Grammophon, à partir de 1989.

Maria João Pires a également fondé, en 1999, le Centre Belgais d’Études des Arts, à Escalos de Baixo, Castelo Branco, un projet éducatif, pédagogique et culturel dédié à la musique.

En 2018, le projet a été rénové et réactivé en tant que Centro de Artes de Belgais, offrant des retraites musicales, un espace de performances et des ateliers de musique.

SS/(JRS) // MCL

Articles récents