Les magazines et les journaux n’étaient plus en vente à l’intérieur de l’Assemblée de la République. Au début de cette année civile, la papeterie du Parlement a fermé ses portes, faute de personnes intéressées par l’exploration spatiale, situation devenue désormais permanente et définitive, en ce début de législature. La papeterie – fréquentée par les députés, les employés et les visiteurs –, l’un des ex-libris de la Maison de la Démocratie, exploitée au rez-de-chaussée du Palais de São Bento, juste à côté de l’hémicycle, mais elle a dû être une « victime » de l’époque, incapable de résister à la chute soudaine des chiffres de cette entreprise.

Pendant des décennies, la papeterie du Parlement a vendu toutes sortes de magazines et de journaux, mais aussi d’autres produits, tels que des stylos et des cahiers ; le tabac ou les jeux de Santa Casa faisaient également partie des offres disponibles – la baisse des ventes dans les kiosques à journaux et dans les journaux a cependant été le facteur le plus décisif dans ce résultat.

La papeterie du Parlement, qui fonctionnait au rez-de-chaussée du Palais de São Bento, a définitivement fermé ses portes

Le secrétaire général de l’Assemblée de la République, Albino de Azevedo Soares, a expliqué à VISÃO que « la fermeture de l’espace était due à l’absence d’entreprises qui ont demandé son exploitation », ajoutant, d’autre part, que « cette l’absence doit être, avec une forte probabilité, due à la difficulté déjà constatée par les précédents concessionnaires à assurer la viabilité économique de l’exploration en question ».

Alternativement, les magazines et les journaux « continuent d’être disponibles quotidiennement dans la salle de lecture de la bibliothèque Passos Manuel (également à l’intérieur de l’Assemblée de la République) et, plus récemment, dans la cafétéria » (bien que, dans ce cas, seuls les quotidiens), a confirmé Albino de Azevedo Soares.

Fermeture résultant de l’absence d’entreprises qui ont demandé son exploitation [e] (…) la difficulté (…) à assurer la viabilité économique

Albino de Azevedo soares, secrétaire général de l’air

À l’endroit précédemment occupé par la papeterie du Parlement, un nouvel espace de loisirs et de socialisation va maintenant « naître », avec le placement de tables et de chaises, qui soutiendront la cafétéria qui continue de fonctionner à cet endroit, a confirmé VISÃO.

Malgré la fin de ce service, le secrétaire général de l’Assemblée de la République souligne que tous les parlementaires, aussi bien les groupes parlementaires que les députés uniques – comme Rui Tavares (Livre) ou Inês Sousa Real (PAN) – « continuent d’avoir accès à titres de presse de leur choix, tant en version papier que numérique ».