1-1-e1669908198824-png
39857422_wm-9523836-1118310-jpg

La mairie de Porto toujours pas de place pour reloger les habitants des îles Lomba

« Nous n’avons toujours pas l’endroit où les gens transiteront, nous fermons toujours », a déclaré Filipe Araújo, qui lors de la session de l’Assemblée municipale de Porto a remplacé le maire, l’indépendant Rui Moreira.

Le vice-président, qui répondait aux questions posées par les élus CDU et BE, a indiqué que la municipalité « travaille actuellement sur le projet » et qu’elle « sauvegardera » nombre de préoccupations partagées, comme le relogement des habitants. .

« De toute évidence, tous les habitants seront relogés et tous les habitants rentreront chez eux à la fin des travaux », a-t-il déclaré, rappelant que « ce n’est que maintenant » que la mairie de Porto « a assuré qu’elle avait l’argent », à la suite de le contrat signé entre la société municipale Porto Vivo, SRU et l’Institut du logement et de la réhabilitation urbaine (IHRU).

En séance, l’élu Francisco Calheiros, de la CDU, a interrogé l’exécutif sur le lieu où les habitants seraient transférés pendant la réhabilitation, affirmant qu’ils « ne savent toujours pas où ils vivront pendant les travaux qui se dérouleront jusqu’en 2026 ». .

« Ce type de situation doit déjà être clair », a estimé le député, se demandant également si le choix de l’emplacement tiendrait compte de « l’âge avancé et de la mobilité réduite » d’une partie des résidents.

La valeur des loyers et l’attribution des logements étaient d’autres questions soulevées par l’élu CDU, le vice-président du conseil municipal de Porto ayant assuré que ces conditions et d’autres seraient «mesurées» dans le cadre du projet et que tous les travaux seront « fait avec les habitants ».

L’élue BE Susana Constante Pereira a également interrogé l’exécutif si d’autres îles de la ville sont en « perspective de réhabilitation ».

En réponse au député, Filipe Araújo a indiqué que « trois projets privés » ont été soumis au programme 1ère loi, dont l’un « approuvé » et le reste « en phase d’approbation ».

L’accord, signé le 18 novembre, entre Porto Vivo, SRU et l’IHRU prévoit la réhabilitation de 47 logements sur les îles de Lomba.

Le projet de réhabilitation, réalisé par les architectes Maria Souto Moura, Francisco Pina Cabral, Francisco Amoedo Pinto et Luís Vitorino Caleiro, prévoit que le nouveau complexe comptera 34 logements T1, 10 T2 et trois T3.

À la suite d’un investissement d’environ 7,7 millions d’euros par le PRR, le projet devrait être achevé en juin 2026, et on estime que durant ce mois les nouveaux logements seront également livrés aux 46 résidents actuels, qui, alors que les travaux est en cours, sera relocalisé dans le parc de logements municipaux.

Sur les 957 îles qui existent à Porto et sur lesquelles vivent environ 10 000 personnes, seules trois sont propriété municipale, à savoir l’île de Bela Vista, l’île de Bonjardim et l’île de Cortes.

Les îles de Porto sont constituées de bâtiments unifamiliaux au centre de la ville, généralement à un étage et séparés ou flanqués d’un couloir d’accès à la voie publique.

Début novembre 2021, le ministère de l’Equipement et du Logement a annoncé que le programme Loi 1 financera 26 000 logements à 100% dans le cadre du PRR. L’objectif, selon la tutelle, est de livrer les logements d’ici le deuxième trimestre 2026.

En vigueur depuis le 5 juin 2018, le programme Loi 1 s’inscrit dans le cadre de la Nouvelle Génération des Politiques du Logement, avec pour objectif de répondre aux familles vivant en situation de grave pénurie de logement.

CPS // VQ

Articles récents