La valeur des loyers a augmenté de 5,5% au premier trimestre, en glissement annuel, s’accélérant par rapport à la hausse (3,8%) du trimestre précédent, tandis que le nombre de nouveaux baux a baissé de 6,5%, selon l’Institut national de la statistique (INE). ).

Les données provisoires de l’INE, publiées aujourd’hui, font apparaître un loyer médian de 5,80 euros par mètre carré (m2), en hausse de 5,5% par rapport à la même période de 2020, supérieur à la hausse du 4ème trimestre 2020 (+3,8%), en les 19 472 nouveaux contrats de location enregistrés au Portugal.

Par rapport au quatrième trimestre 2020, le revenu médian du premier trimestre de cette année a augmenté de 0,5%, révèle l’INE dans la même publication.

La variation annuelle des loyers au premier trimestre n’était pas uniforme, souligne l’institut, ajoutant que dans 10 des 24 communes de plus de 100 000 habitants, les loyers ont connu une évolution négative, comme à Lisbonne, Porto et Almada. .

Seules quatre communes ont enregistré des variations annuelles positives du revenu médian et supérieures à la variation nationale : Gondomar (+12%), Guimarães (+9,8%), Loures (+7,6%) et Santa Maria da Feira (+8). 3 %), dans ce dernier cas dans un contexte où le nombre de nouveaux baux a été sensiblement réduit.

Dans les aires métropolitaines, les communes de Lisbonne (-9,2%), Porto (-6,7%), Oeiras (-6,2%), Odivelas (-3,1%) et Almada (-1,1%).

Par sous-régions NUTS III, au premier trimestre, par rapport à la même période de l’année précédente, le revenu médian a augmenté dans 17 des 25 sous-régions NUTS III, avec la plus forte croissance d’une année sur l’autre à Terras de Trás- os-Montes (+27, 1%), Alto Minho (+11,2%) et Viseu Dão Lafões (+9,4%).

Dans les sept niveaux NUTS III du pays qui ont enregistré une baisse du loyer médian au m2, les réductions variaient entre 9 % (Bas Alentejo) et 0,2 % (Région autonome de Madère), avec une baisse de la valeur de 0,9 %. des loyers en Algarve.

Cependant, le nombre de nouveaux contrats de location dans le pays, au premier trimestre, était inférieur à celui enregistré au même trimestre de 2020 (20 830 nouveaux contrats).

Par sous-régions NUTS III, l’analyse de l’INE révèle que la Région autonome des Açores (+6,5%), Ave (+2,3%) et Cávado (+1,2%) sont les seules à avoir enregistré une augmentation du nombre de nouveaux contrats de location. , par rapport à la même période de l’année précédente, le nombre de nouveaux baux ayant diminué dans le reste, notamment dans l’Alto Alentejo (-27,6%) et le Baixo Alentejo (-20,0%).

L’INE a également constaté une augmentation du nombre de nouveaux contrats de location, par rapport à la même période de l’année précédente, à Barcelos (+13,4%), Vila Nova de Famalicão (+8,3%), Almada (+4,5%), Porto ( +3,4%), Lisbonne (+3,1%) et Braga (+2,0%).

À partir de cet ensemble, l’INE met en évidence les municipalités des zones métropolitaines avec une diminution du revenu médian : Lisbonne (-9,2%), Porto (-6,7%), et Almada (-1,1%).

En dehors de ces zones, Braga met en avant une baisse des loyers en glissement annuel (-3,6%).

Entre janvier et mars, dans les 24 communes de plus de 100 000 habitants, comme au trimestre précédent, toutes les communes des aires métropolitaines de Lisbonne et Porto, à l’exception, dans cette dernière, de Santa Maria da Feira et de Gondomar, ont enregistré des loyers médians avec des niveaux supérieur à celui national, mais avec des variations différentes d’une année sur l’autre.

Avec des valeurs plus élevées des nouveaux contrats de bail et une baisse des valeurs locatives, les communes de Lisbonne (10,99 Euro/m2 et -9,2%), Porto (8,30 Euro/m2 et -6) se démarquent 0,7%), Oeiras ( 9,62 Euro/m2 et -6,2%, Odivelas (8,07 Euro/m2 et -3,1%) et Almada (8,29 Euro/m2 et -1,1%).

En revanche, avec une hausse des valeurs locatives, l’INE met en avant Cascais (10,49 euros/m2 et +0,7%), ajoutant qu’Amadora enregistrait un taux nul.

VP // JNM