1-1-e1669908198824-png
la-greve-des-travailleurs-du-cp-et-de-lip-a

La grève des travailleurs du CP et de l’IP a supprimé 394 trains jusqu’à 12h00

La grève des travailleurs du CP et d’Infraestruturas de Portugal (IP), qui a eu lieu aujourd’hui, a entraîné la suppression de 394 trains jusqu’à 12h00, a déclaré à Lusa une source officielle de l’opérateur.

« Jusqu’à 12h00, 164 trains circulaient, tous avec des prestations minimales », a souligné la même source, indiquant que le « total prévu jusqu’à cette heure était de 558 trains ».

Ainsi, a précisé CP, huit trains longue distance ont circulé, 42 régionaux, 77 urbains depuis Lisbonne et 37 urbains depuis Porto.

IP, à son tour, ne devrait révéler des chiffres que dans l’après-midi.

Les travailleurs de CP – Comboios de Portugal sont en grève de 24 heures aujourd’hui, avec les travailleurs d’IP, CP et Fertagus prévoyant des perturbations dans la circulation.

Le CP a déclaré dans un communiqué publié mardi qu’en raison de la grève déclenchée par les organisations représentatives des travailleurs, des perturbations dans la circulation des trains dans tout le pays sont attendues aujourd’hui.

CP a ajouté que « les services minimaux pouvant être consultés » ont été définis sur le site Web de l’entreprise et que « les clients qui ont déjà acheté des billets pour voyager sur les trains Alfa Pendular, Intercidades, Internacional, InterRegional et Regional seront autorisés à être remboursés, dans le montant total du billet acheté, ou sa revalidation gratuite pour un autre train de même catégorie et de même classe ».

Fertagus également, qui relie Lisbonne et Setúbal en train, « s’attend à pouvoir réaliser 25 % de son offre de journée normale de travail » aujourd’hui, en raison de la grève chez IP, l’entité qui gère le trafic ferroviaire.

Dans une note publiée sur son site Internet, le transporteur – qui exploite cette ligne ferroviaire, passant sur le pont du 25 avril, moyennant le paiement d’une redevance d’utilisation à IP – met à disposition les horaires prévus pour le jour de l’arrêt, dans le cadre de où « des services minimaux ont été décrétés ».

Fertagus a souligné que le respect de ces horaires dépend des effets de la grève et conseille aux usagers d’utiliser les transports alternatifs dans la mesure du possible.

IP a également prévenu, dans une information publiée sur son site internet, que « des perturbations dans la circulation des trains peuvent survenir tout au long de la journée ».

Les travailleurs du CP sont aujourd’hui en grève de 24 heures, avec les travailleurs d’IP, réclamant une prime financière pour atténuer les effets de l’inflation et le respect de l’accord d’entreprise.

Selon le Syndicat national des travailleurs du secteur des chemins de fer, qui appartient à la Fédération des syndicats des transports et des communications, la grève est due « à l’absence de réponses de l’administration/Gouvernement, qui ne tient pas compte de la réalité d’une dévaluation brutale du salaires ».

Selon un rapport disponible sur le site de la DGERT – Direction générale de l’emploi et des relations du travail, les syndicats et CP sont parvenus à un accord pour la réalisation d’un service minimum de 25 %.

ALYN (JJ/MC/PD/ROC) // EA

Articles récents