S’adressant à Lusa, António Salvado, du Syndicat indépendant des cheminots, des infrastructures et des travailleurs assimilés (SINFA), a déclaré que, « jusqu’à présent [cerca das 12:00] aucun train long-courrier n’a encore été réalisé, ni Alfas Pendulars, ni Intercidades ni interrégional ni régional ».

Par ailleurs, « en termes de conservation et d’entretien, aucune intervention n’a été réalisée », a-t-il indiqué.

Dans un communiqué, CP — Comboios de Portugal a indiqué que « jusqu’à 10h00, 441 trains étaient programmés » et « 323 ont été effectués ». Ainsi, selon la compagnie, 118 trains ont été supprimés, 72 pour le service régional, 23 long-courriers, 15 urbains à Lisbonne et huit urbains à Porto.

À son tour, IP a informé que, « en ce qui concerne la circulation des trains jusqu’à 10h00, 91% des trains urbains prévus à Lisbonne ont été effectués ».

« Il a été possible d’assurer toutes les circulations programmées par Fertagus et sur la ligne de Cascais, alors que 94% des circulations prévues ont été réalisées sur la ligne de Sintra. À Porto, le taux de circulation des navetteurs jusqu’à 10h00 était de 100% (seules les liaisons entre Caíde et Marco de Canaveses, la liaison entre São Bento et Marco de Canaveses n’ont pas été effectuées), a indiqué la compagnie.

António Salvado affirme que cette tombe bénéficie d’un « grand soutien », mais reconnaît qu’elle est « moins visible dans les zones urbaines. Cette situation est liée au fait que les employés du CCO [Centro de Comando Operacional], certains n’adhérant pas et, par conséquent, compte tenu de l’automatisation du système, il est possible de construire certains trains ».

Les travailleurs d’Infraestruturas de Portugal (IP) et de ses affiliés sont en grève aujourd’hui et le 2 juillet pour réclamer de meilleures conditions de travail, à savoir une augmentation des salaires.

La plate-forme des syndicats représentant les travailleurs d’IP et de ses filiales (IP Engenharia, IP Património et IP Telecom) a délivré un préavis de grève commençant à 00h00 et se terminant à 24h00 le 28 juin (aujourd’hui) et le 2 juillet. 2021, après que les salariés aient déjà arrêté le 2 juin.

« Les travailleurs d’IP et de ses filiales n’acceptent pas la discrimination pratiquée par le gouvernement et acceptée par l’entreprise qui décide d’une augmentation de salaire à 308 de ses 3.784 travailleurs », a défendu, dans un communiqué, la plateforme syndicale.

Les réclamations en question portent sur l’augmentation des salaires pour tous les travailleurs, le plein respect des dispositions de la convention collective de travail (ACT), la négociation collective en tant que « facteur de résolution et de prévention des conflits », la mise à jour de la valeur de l’indemnité de repas et l’intégration de l’indemnité pour horaires irréguliers dans le concept de rétribution.

D’autre part, ils exigent l’attribution de concessions de voyage sur CP – Comboios de Portugal à tous les travailleurs d’IP et de ses filiales, l’application complète de la LOI en vigueur chez IP aux travailleurs du personnel de transition, l’étendue des déplacements et des heures de déplacement à tous les travailleurs et l’adaptation de l’indemnité de repas dans l’indemnité de subsistance.

Les travailleurs protestent également « contre le manque de produits de nettoyage et d’hygiène et pour de meilleures conditions d’hygiène et de sécurité dans les établissements sociaux et les lieux de travail ».

ALYN (PE/PD) // CSJ

Portugais/Fin