« Les paroisses des régions viticoles et vergers, telles que Cambres, Sande et la ville de Lamego, Várzea de Abrunhais, Britiande et Valdigem, surtout dimanche, ont subi des pertes extrêmement graves, avec plusieurs situations de récoltes perdues à 100% », a déclaré aujourd’hui, à l’agence Lusa, le président de la Chambre de Lamego, Ângelo Moura.

« Il y a eu des situations de dégâts aux infrastructures », mais ce qui « inquiète le plus et où les dégâts sont les plus importants, c’est dans les vignes et les vergers de fruits divers », a souligné le maire.

« Il y a aussi de nouvelles plantations qui ont subi de profonds dégâts et qui malgré avoir été traitées rapidement, seuls les prochains jours révéleront les vrais dégâts et dans quelle mesure les dégâts ont été causés à la plante et si oui ou non les récoltes pour les années à venir sont compromis », a-t-il expliqué.

Ce sont des dommages et des pertes que seul le temps pourra récupérer et, bien qu’il n’y ait toujours pas de comptes rendus, on parle de dizaines de milliers d’euros.

Ângelo Moura a indiqué qu’il existe des propriétés avec « des dizaines d’hectares avec une perte totale », à la fois des vignes et des vergers, bien que les « dommages effectifs ne seront comptabilisés que dans les prochains jours ».

En tout cas, pour l’instant, « on peut parler de dizaines de milliers d’euros », a-t-il souligné.

Le maire de la commune, à la demande de certaines associations de producteurs et d’agriculteurs, a rencontré en début d’après-midi la directrice régionale de l’Agriculture du Nord, Carla Alves Pereira, une réunion à laquelle ont également assisté les présidents des conseils paroissiaux les plus touchés.

« Des réponses ont été apportées aux inquiétudes soulevées et nous avons essayé de motiver les agriculteurs pour une future prévention, en ce qui concerne les vergers, avec la mise en place d’un filet de protection », a-t-il déclaré.

Les producteurs ont appris qu’en ce moment, « une candidature est ouverte pour réaliser cet investissement » dans les réseaux de protection et « la demande de prolongation du délai de candidature a également été acceptée », a-t-il ajouté.

« Il existe également une augmentation possible des fonds, si nécessaire, dans un processus simplifié, sans exigences bureaucratiques et avec un soutien à 100%, non remboursable, de 18 000 euros par hectare, que les agriculteurs peuvent demander et qui feront l’objet de réponse rapide de la direction régionale », a-t-il promis.

L’assurance récolte, « peu médiatisée et qui devrait être diffusée, notamment dans le domaine fruitier » était un autre sujet sur la table car elle « doit être repensée car la valeur de la prime à payer est importante ».

« Le directeur régional a également assumé l’engagement de trouver des solutions pour le [produtores] qui seront en situation de non-respect des objectifs financiers définis, à savoir les jeunes agriculteurs », a déclaré Ângelo Moura.

La grêle dans la région de Lamego, selon le maire, a commencé à tomber vendredi, mais « c’est dimanche que la plupart des dégâts ont été vérifiés, compte tenu de l’heure à laquelle elle tombait, de la violence avec laquelle elle est tombée. [grande] taille de la grêle elle-même ».

IYN // JEF

Le contenu de grêle détruit les récoltes à 100% dans la région de Lamego apparaît en premier dans Vision.