1-1-e1669908198824-png

La Foire du livre de Porto s’ouvre avec des œuvres à partir de 1 euro et des centaines de lecteurs

Les portes de la Foire du livre de Porto se sont ouvertes cet après-midi et plus de 80 exposants, installés dans les jardins du Palácio de Cristal, ont commencé à recevoir des centaines de lecteurs désireux d’acheter des livres à prix réduits.

« Super prix. Tout à partir d’un euro » est annoncé chez l’exposant 12 Boutique, où les clients de tous âges farfouillent dans les livres disposés autour de la table et sur les étagères.

Ana Carolina, 18 ans, qui a terminé la terminale et veut suivre les Arts, raconte à l’agence Lusa qu’elle a acheté 12 livres pour 20 euros.

Entre un livre de Platon, un autre sur Che Guevara, « Poesia Inglesa » de Fernando Pessoa, un livre du peintre Klimt, entre autres livres d’art, Carolina pouvait à peine tenir le sac dans ses mains, tant il était pesant. Mais il était ravi de ses achats, qui avaient ses parents comme complices.

« C’est un excellent prix. Je me retiens un peu à cause de la crise et de la guerre, mais quand il s’agit de livres, je pense qu’on peut perdre un peu la tête. Nous nourrissons nos connaissances », a déclaré le jeune étudiant.

José Trindade visitait également l’étalage des opportunités à un euro. Le lecteur avoue qu’il ne regarde pas les dépenses quand il s’agit de livres à bon prix, surtout s’il s’agit d’ouvrages publiés sous des sceaux qui n’existent plus.

« Je ne cherche pas de contraintes quand il s’agit de livres. Rien ne paie pour la connaissance. L’année dernière, j’ai acheté 15 livres et j’espère cette année dépasser ce nombre », a révélé José Trindade, supposant qu’il aime lire de la poésie à la science-fiction, en passant par les biographies et l’aventure.

Des remises allant de 20% à 50% sont affichées sur la maison d’édition d’Antigona.

Ricardo Oliveira et Mariana Teixeira se promènent à la recherche de bonnes affaires ou pour découvrir un livre captivant qui les éblouit : « Nous venons généralement chaque année et nous aimons chercher des livres avec des rabais et nous allons aussi visiter des bouquinistes », raconte Ricardo Oliveira. Luse.

A ses côtés, Mariana Teixeira, prévoit de dépenser entre « 15 à 20 euros » au Salon du livre, un budget pondéré compte tenu des temps de crise.

«Nous restreignons un peu les dépenses. On réfléchit plus. Ce n’est pas si impulsif », a admis le jeune lecteur.

Dans le couloir des kiosques à livres, qui s’étend sur plusieurs dizaines de mètres jusqu’à un belvédère surplombant le fleuve Douro et le pont d’Arrábida, on peut voir des publicités pour « Take 4, pay 3 » à la Livraria Académica, qui propose des livres de 2,5 à 10 euros , le lecteur peut s’arrêter à la « Correspondance de guerre entre Churchill et Staline Ier » pour 2,5 euros.

Dans un entretien avec l’agence Lusa, le programmateur Nuno Faria a estimé que les livres, malgré tout, sont « dans les nécessités de base » et, par conséquent, estime que cette Foire du livre de Porto sera également, d’un point de vue commercial, « un événement généreux ”.

La 9ème édition de la Foire du Livre de Porto dure 17 jours — jusqu’au 11 septembre -, propose plus de 100 activités, conversations, cours, ateliers, concerts, films et activités pour bébés, enfants et jeunes.

Cette année, la devise est la poésie, avec des hommages aux écrivains Ana Luísa Amaral et Manuel Gusmão au programme, ainsi qu’une attention particulière à la littérature brésilienne, pour commémorer le 200e anniversaire de l’indépendance du pays.

CCM // TDI

Articles récents