Selon le rapport électoral, 97 votants se sont inscrits, représentant plus de trois douzaines d’organisations syndicales qui composent la FESAP, et 71 syndiqués ont voté, ce qui correspond à 73,2 % du nombre total de candidats.

Sur les suffrages exprimés, 70 étaient en faveur de la liste A, pour le Secrétariat National et pour le Bureau de l’Assemblée Générale, ce qui correspond à 98,59 %, et il n’y avait qu’un vote contre (1,41 %) pour les deux organes.

Pour le Conseil d’Audit et de Discipline, deux voix contre ont été enregistrées.

Aucun vote blanc n’a été enregistré, mais 26 électeurs n’ont pas voté (26%).

Après les élections, José Abraão a réaffirmé que la FESAP a l’intention de négocier avec le gouvernement le régime du télétravail et l’augmentation des salaires, entre autres.

« Nous devons continuer à avoir une relation étroite avec les travailleurs », a estimé le dirigeant syndical, défendant que « ce n’est qu’avec la mobilisation de tous qu’il sera possible de moderniser l’Administration publique ».

Le secrétaire général de l’UGT, Carlos Silva, était responsable de la clôture de l’assemblée générale électorale, qui a souligné les licenciements en cours dans la banque et le manque de dialogue social, reprochant au gouvernement de ne pas respecter l’accord tripartite de 2018.

Il a rappelé l’action de protestation que promeut l’UGT jeudi, avec la remise d’une lettre ouverte au Premier ministre « dénonçant les abus et les abus, à un moment où le gouvernement devrait interdire les licenciements ».

Selon Carlos Silva, le gouvernement pourrait empêcher les licenciements, en limitant l’accès aux fonds européens aux entreprises qui réduiraient l’emploi.

« L’UGT a toujours été forte à la table du dialogue, mais elle sera aussi forte dans la rue », a-t-il prévenu.

Après la clôture des bureaux de vote et l’annonce des résultats des élections, le président du Conseil général et de surveillance de l’ADSE, João Proença, ancien dirigeant du SINTAP et de l’UGT, est intervenu sur l’élection des représentants des bénéficiaires dans cet organe, une élection qui devrait avoir lieu au dernier trimestre 2021.

João Proença a souligné l’importance de l’ADSE et a fait valoir que les bénéficiaires, qui soutiennent 91% de l’ADSE, devraient avoir une plus grande représentation dans leurs organes.

La liste A était le seul candidat à l’élection, avec José Abraão, du Syndicat des travailleurs de l’administration publique et des entités d’utilité publique (SINTAP), en tête de liste pour le Secrétariat national, Artur Lima Silva, du Syndicat des enseignants de la Zona Norte (SPZN), présidant la liste pour l’Assemblée générale, et António Sota Martins, du Syndicat des enseignants du Grand Lisbonne et Vale do Tejo (SDPGL), nommé président du Conseil des comptes et du Conseil de discipline.

Les nouveaux administrateurs seront en fonction jusqu’en 2025.

L’assemblée générale électorale de la FESAP s’est déroulée dans l’auditorium de l’UGT, en régime mixte, en personne et par visioconférence, mais le vote s’est déroulé exclusivement par vote électronique.

RRA // CSJ

Le contenu de la FESAP a réélu José Abraão comme secrétaire général apparaît en premier à Visão.