38813127_wm-4466832-4991455-jpg

Helena Carreiras s’exprimait sur l’île de São Jorge lors de la cérémonie militaire commémorant la Journée de l’état-major général des forces armées.

Selon le ministre de la Défense nationale, la réforme du commandement supérieur des armées, initiée sous la précédente législature, était « cruciale pour l’avenir » des armées, de même que la nouvelle loi organique des bases de l’organisation de les forces armées (LOBOFA).

Les modifications apportées à la loi sur la défense nationale, entrées en vigueur en 2021, ont également été importantes et visent à « renforcer la capacité de commandement et de contrôle des forces armées, dans une logique opérationnelle interarmées et intégrée, en minimisant les redondances et en établissant des lignes de commandement définies ». », a ajouté.

« Ces changements ont représenté une étape fondamentale vers la responsabilisation des forces armées face à un environnement de plus en plus exigeant et complexe, notamment dans des domaines opérationnels vitaux tels que la cyberdéfense, l’espace ou le soutien militaire aux urgences civiles. Les nouveaux décrets réglementaires de l’EMGFA [Estado-Maior-General das Forças Armadas] et les branches, qui sont actuellement dans le processus législatif, achèveront formellement ce processus », a-t-il soutenu.

Mais, « ce n’est qu’avec une mise en œuvre décidée, sans hésitation », que le « potentiel que contiennent ces nouvelles lois se traduira par des gains concrets et durables pour la Défense nationale et pour le Portugal », s’est défendue Helena Carreiras.

Le ministre de la Défense nationale a également évoqué le cas de la réforme de la santé des militaires, qui « nécessite une optimisation des structures existantes qui favorise leur complémentarité et leur harmonisation », pour « éviter une dispersion des moyens matériels et humains » et assurer « des structures et des services ressources « des soins de santé plus efficaces et plus opportuns » pour les bénéficiaires et les utilisateurs.

Helena Carreiras a également estimé que le rôle central de l’EMGFA « consiste invariablement à reconnaître le potentiel multiplicateur de la recherche et du développement » et à « renforcer la proximité » entre la société et les forces armées.

« A cet effet, le gouvernement s’appuie, comme il l’a toujours fait, sur les conseils du chef d’état-major général des forces armées », a-t-il soutenu, soulignant le travail effectué par l’amiral Silva Ribeiro, qui a occupé le poste de CEMGFA depuis 2018, « l’implication et le professionnalisme » des militaires et civils servant dans l’EMGFA et ceux « au-delà des frontières ».

Helena Carreiras a souligné que « le pays fait confiance à ses forces armées », qui vient de la « capacité à répondre de manière cohérente et efficace aux nouveaux défis sécuritaires », dans une « articulation croissante » entre les branches des forces armées et les services centraux du Ministère.

Helena Carreiras a souligné « les efforts déployés pour préserver la mémoire des anciens combattants, en particulier ceux qui ont perdu la vie au service du Portugal, dans le pays et à l’étranger, en partenariat avec la Ligue des combattants et la Direction générale des ressources ». Défense nationale, contribuant ainsi à ce que les prochaines générations puissent connaître et honorer un héritage important de notre histoire militaire ».

Dans son discours, la ministre a souligné « l’augmentation progressive et constante des Forces nationales détachées, qui font grand prestige au Portugal », qui compte « 775 soldats intégrés dans 17 missions sur quatre continents, sous l’égide de l’ONU, de l’OTAN, de l’UE et en le champ d’application bilatéral ».

« Cette semaine, à Prague, lors de la réunion informelle des ministres de la défense de l’Union européenne, j’ai également eu l’occasion d’exprimer le soutien du Portugal à une future mission d’assistance militaire de l’UE à l’Ukraine », a-t-il déclaré.

« Prolongeant une expérience cohérente et extrêmement réussie de commandement de missions internationales, nous avons maintenant des officiers portugais commandant la mission Atalanta dans l’océan Indien et la mission de formation de l’UE au Mozambique. Très prochainement, un autre officier prendra le commandement de la mission de formation de l’Union européenne en République centrafricaine », a-t-il ajouté.

Le ministre a souligné la « contribution quotidienne » des forces armées dans le soutien aux régions autonomes, dans les opérations de recherche et de sauvetage, les évacuations sanitaires d’urgence ou le transport d’organes.

Le jour où elle a entamé sa première visite officielle aux Açores, la ministre de la Défense nationale a réitéré « une collaboration étroite avec les autorités législatives et exécutives régionales » et la multiplication des « partenariats ».

SINGE // FOU