« Avec ce processus, l’accent est mis sur le patrimoine culturel comme ancrage du développement, que ce soit du point de vue du développement et de la promotion sociale, économique et territoriale, et, d’autre part, de la gestion de proximité, avec la présence des communes elles-mêmes. , leur confère une capacité de dynamisation de ce patrimoine bien supérieure à celle de l’État central à travers Ajuda », a déclaré Graça Fonseca, faisant référence à la zone de Lisbonne où se trouve le ministère.

La fonctionnaire du gouvernement s’est exprimée au château-forteresse d’Abrantes (arrondissement de Santarém), où elle est allée signer le transfert de compétences en gestion, valorisation et conservation de 16 équipements culturels classés pour 14 communes, qui rejoignent les huit actes déjà signés en septembre, à Idanha-a-Nova (district de Castelo Branco).

Graça Fonseca a souligné l’importance d' »apporter autant que possible la décision, la gestion et la dynamisation du patrimoine culturel » et la « perspective de travail du gouvernement central et local », soulignant un principe stratégique de portée culturelle – « le même que celui qui a conduit à la création du réseau des théâtres et des cinémas ou du réseau d’art contemporain, tous deux en cours dans tout le pays ».

« Il y a un principe stratégique de base en ce qui concerne le patrimoine culturel, les arts, la création artistique et la programmation, car nous devons être plus proches de là où les gens vivent, travaillent et ont leurs racines », a-t-il réitéré, défendant cela, avec la décentralisation des compétences , « c’est le pays qui gagne ».

Graça Fonseca a également déclaré que le gouvernement « a alloué un montant de 150 millions d’euros pour la restauration des musées et monuments à travers le pays » et « travaille dans le cadre du prochain cadre financier pluriannuel pour ouvrir également une plus grande composante dans le patrimoine culturel ”.

La ministre de la Modernisation de l’État et de l’Administration publique, Alexandra Leitão, a souligné l’importance du moment dans le processus de décentralisation en cours.

« C’est la décentralisation qui se passe, ce à quoi nous assistons ici aujourd’hui », a-t-il déclaré, soulignant que « la plupart des pouvoirs prévus par la loi-cadre sur la décentralisation sont déjà exercés par les collectivités territoriales depuis janvier 2021 ».

Au 31 mars 2022, les autarcies assument des compétences dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’action sociale, « les trois domaines qui ont une enveloppe financière associée ».

Le responsable a souligné que les monuments en question, jusqu’à aujourd’hui protégés par le Gouvernement, appartiennent désormais aux communes et a souligné que « la décentralisation se fait aussi des communes vers les paroisses » : le nombre de paroisses concernées « a pratiquement doublé ces derniers mois », avec 795 dans 85 communes.

Le maire d’Abrantes, Manuel Jorge Valamatos, a déclaré que l’initiative d’aujourd’hui renforce « le principe constitutionnel de décentralisation, mais aussi celui de déconcentration, réaffirmant la démocratie, le bon usage des ressources publiques, la défense du bien et la rigueur qui est exigée de un pouvoir local fort, affirmatif et légitimant », dans une « construction commune d’avril ».

Lors de la cérémonie, plusieurs transferts de compétences en gestion, valorisation et conservation d’équipements culturels ont été signés, tels que la Fortaleza de Abrantes, à la Mairie d’Abrantes, l’Arc de Rua Augusta (Lisbonne), le Château d’Alandroal, y compris Muralhas de Donjon, et le château de Terena (Alandroal), le Padrão de Montes Claros (Borba), le village préhistorique de Santa Vitória (Campo Maior), ainsi que le château d’Évora Monte et la villa romaine de Santa Vitória do Plum (Estremoz ).

Le transfert du château de Belver (Gavião), du Lagar de Varas de Fojo (Moura), des murs du château de Portalegre et du donjon (Portalegre), du château de Vidigueira (Vidigueira), de l’ancien couvent de Santo Agostinho, à l’exception de l’église (Leiria), du château de Trancoso (trancoso), du château de Miranda do Douro (Miranda do Douro) et du château de Montalegre (Montalegre).

MYF // ROC