1-1-e1669908198824-png
la-ctt-pointe-148-dadhesion-a-la-greve-les-syndicats

La CTT pointe 14,8% d’adhésion à la grève, les syndicats parlent de 67,5%

Dans un communiqué, la CTT indique qu’« après avoir réalisé une enquête auprès des salariés participant à la grève générale », elle a constaté un taux d’adhésion effectif de 14,8 %, sans impact significatif sur l’activité de l’entreprise.

Contacté par Lusa, Victor Narciso, leader du Syndicat national des travailleurs des postes et télécommunications (SNTCT) a pointé, à son tour, une adhésion de 67,5% compte tenu des données dont disposait la structure, encore partielles.

CTT a garanti que « dans les Centres de Traitement, tous les travaux ont été effectués et fournis dans la normalité, cet arrêt n’ayant aucun impact sur l’activité et le fonctionnement » et qu' »il n’y a pas eu d’interruption de service aux clients, qui ne s’est pas produite jusqu’à présent aucune perturbation pertinente dans les centres de distribution postale ».

Dans le même temps, « en ce qui concerne les magasins CTT, la grève n’a pas non plus affecté le service, tous les magasins CTT restant ouverts au public et fonctionnant normalement », et « compte tenu de la faible adhésion à ce premier jour de grève, le La société s’attend à ce que la majorité de la population et les clients ne subissent aucun effet », a déclaré la société.

Selon le communiqué, « dans les endroits où certaines contraintes peuvent survenir, CTT fera tout pour minimiser les impacts possibles et, dans le cadre du plan d’urgence préparé, si nécessaire, la distribution peut être effectuée le mardi, un jour férié ou le samedi suivant afin de maintenir son fonctionnement dans la normalité ».

Le groupe a garanti qu’il respecte « le droit de grève, prévu dans la Constitution de la République portugaise, un droit inaliénable dans la forme d’expression de tous les travailleurs », mais a réitéré qu’il ne pouvait « manquer d’être surpris et de répudier les dates choisi par les syndicats promoteurs de la grève » pour sa réalisation, en une semaine avec un jour férié et en profitant d’un « pont » — comme c’était devenu l’habitude dans les grèves précédentes ».

« Ainsi, CTT condamne et regrette avec véhémence la grève appelée pour le 31 octobre et le 2 novembre, nie les raisons de sa réalisation et est reconnaissante pour l’énorme dévouement manifesté dans la réponse à son appel », a-t-il conclu.

Le 7 octobre, les syndicats représentant les travailleurs de la CTT ont présenté un projet de grève les 31 octobre et 2 novembre, pour protester contre la « majoration de 7,50 euros imposée » par le groupe aux salariés, selon un communiqué.

Dans la note, diffusée par la Fédération des syndicats des transports et communications (Fectrans), les structures précisent que « la majoration mensuelle de 7,50 euros imposée unilatéralement en 2022 à chaque travailleur continue de faire plaisir à ceux qui travaillent et font tourner l’entreprise ». ”.

Les syndicats ont mentionné que « CTT a augmenté les prix d’au moins 6,8%, tout en imposant unilatéralement une augmentation de 7,50 euros à chacun de ses travailleurs », soulignant qu' »en septembre 2022 l’inflation a atteint 9,3% selon l’INE ».

En juin, les travailleurs de CTT étaient également en grève en raison de mises à jour salariales.

ALYN (JO/MC) // EA

Articles récents