Le ministre d’État et des Finances, João Leão, a admis à Lusa que le produit intérieur brut (PIB) portugais pourrait augmenter jusqu’à 1 point de pourcentage au-dessus des 4% attendus, en raison d’un changement «très rapide» des conditions économiques.

« C’est une croissance relativement supérieure, elle peut monter de près d’un point au-dessus de ce que nous avions prévu, mais c’est encore un peu tôt », a déclaré João Leão dans une interview à Lusa réalisée conjointement avec le président de l’Eurogroupe, l’Irlandais Paschal Donohoe, au sein de la présidence portugaise de l’Union européenne.

Le ministre des Finances a rappelé que «le Portugal a connu un hiver très dur» et que «le premier trimestre a été très intense» de manière négative, ce qui a conduit le gouvernement à revoir à la baisse ses prévisions de croissance de l’économie à 4% lors de la divulgation du programme de stabilité, en avril, alors que les prévisions étaient de 5,4%.

Cependant, « le changement est très rapide », a souligné le ministre, justifiant le plus grand optimisme par le fait qu’avec la réouverture de l’économie nationale, « le nombre de cas reste très faible » et le plan de vaccination contre Covid-19  » aide ».

«Avec les indicateurs que nous avons pour le marché du travail, la consommation et les exportations, qui sont beaucoup plus positifs que prévu, nous avons l’espoir, si la pandémie reste maîtrisée et évolue positivement avec la campagne de vaccination, que la croissance pourrait être bien plus élevé que ce que nous avions prévu », a-t-il déclaré dans une interview à Lusa.

À titre d’exemple de reprise, João Leão a évoqué que «les paiements de l’ATM au cours des trois dernières semaines sont beaucoup plus élevés qu’ils ne l’étaient avant la pandémie, en 2019», montrant «que la consommation se redresse très rapidement».

Cependant, le responsable a souligné que la prévision officielle du gouvernement «reste à 4%», n’étant révisée que lors de la présentation du projet de budget de l’État pour 2022, en octobre.

L’optimisme du ministre contraste avec les prévisions économiques de printemps de la Commission européenne qui, la semaine dernière, a révisé à la baisse la croissance économique attendue pour le Portugal, pointant à 3,9% alors qu’en février elle prévoyait 4,1%.

En termes trimestriels, Bruxelles évoque une reprise du PIB portugais du deuxième au quatrième trimestre, soit en chaîne (respectivement 3,2%, 3,9% et 1,0%), soit par rapport aux mêmes trimestres de l’année dernière (13, 5 %, 4,0% et 4,9%, respectivement).

En termes annuels, les prévisions de la Commission européenne sont exactement alignées sur celles de la Banque du Portugal (BdP) et celles du Fonds monétaire international (FMI), un dixième en dessous des 4,0% attendus par le gouvernement et au-dessus de 3,3% du Conseil des finances publiques ( CFP) et les 1,7% de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

JE / MDR // JNM

Le contenu de la croissance du PIB pourrait atteindre 5% cette année – João Leão apparaît en premier à Visão.