1-1-e1669908198824-png

La collecte et le dépouillement des votes des électeurs en Europe commencent mercredi

La collecte et le dépouillement des votes des émigrés en Europe, qui reprennent les législatives du 30 janvier, ont lieu mardi et mercredi, à Lisbonne, et une baisse de la participation de cet électorat est attendue, selon une source officielle.

Selon la source de l’exécutif, le calendrier électoral publié par le Secrétariat général du ministère de l’Intérieur reste inchangé.

Il s’agit de la dernière phase de cet acte électoral et il devrait faire connaître les votes des électeurs dans le cercle de l’Europe, tant ceux effectués en personne les 12 et 13 de ce mois, que ceux par courrier, ayant été envoyés 926 mille lettres aux Portugais enregistrées dans 36 pays.

En personne, 152 des 400 électeurs inscrits à ce type de scrutin ont voté.

Le vote par correspondance a fait l’objet de plusieurs critiques depuis le début de cette répétition électorale, avec des plaintes concernant des retards dans la réception des bulletins de vote, en plus de différentes informations sur les délais de leur envoi.

Au Parlement, la ministre de l’Administration intérieure, Francisca Van Dunem, a déclaré mercredi qu’entre 72 et 99 % des émigrés avaient reçu les bulletins de vote liés à la répétition des législatives dans le cercle de l’Europe.

Le ministre a cependant reconnu que le gouvernement estime que la moitié des émigrés qui ont participé au premier vote pour le cercle de l’Europe n’exerceront plus leur droit dans la répétition de l’acte électoral.

« Dans les projections que nous faisons, ce sera probablement autour de 50 %. Il y aura certainement beaucoup moins de personnes votant dans le cercle européen », a révélé Van Dunem.

La secrétaire d’État aux Communautés portugaises, Berta Nunes, a également déclaré vendredi, à Paris, que les émigrés recevaient des bulletins de vote, a reconnu des problèmes et admis une diminution du vote.

« Il peut arriver qu’il y ait une baisse des votes. Nous l’avons suivi au jour le jour et la perspective est d’une légère diminution. Lors de cette élection, les délais ont été raccourcis et nous avons environ 10 jours de moins que lors de l’élection précédente, ce qui signifie que de nombreuses personnes pourront envoyer leurs votes et s’ils arrivent après le 23, ils ne sont pas comptés », a expliqué Berta Nunes.

Le même jour, mais au Mozambique, le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a déclaré qu’il espérait dévoiler mercredi la composition du nouveau gouvernement et le prêter serment dans l’après-midi du 30 mars, déjà avec des ministres et des secrétaires de État.

A l’origine de la répétition des élections législatives anticipées du 30 janvier dans le cercle de l’Europe était l’absence d’une copie de la pièce d’identité dans de nombreux scrutins d’émigrés.

Plus de 157 000 votes d’électeurs du cercle de l’Europe, soit 80 % du total, ont été annulés après que des votes valides aient été mêlés à des votes nuls lors du dépouillement, sans copie de la pièce d’identité, comme l’exige la loi.

Appelée à se prononcer sur l’annulation de ces votes, la Cour constitutionnelle (TC) a déclaré la nullité des élections dans ces assemblées.

Après la décision du CT, la Commission électorale nationale (CNE) a décidé que la répétition du vote en personne dans le cercle Europe aura lieu les 12 et 13 mars et que les votes par correspondance seront pris en compte s’ils sont reçus avant le 23.

Articles récents