Diffusées dans le cadre de la participation portugaise à la 92e édition du salon de la chaussure MICAM, ces données du Bureau d’appui à la propriété industrielle (GAPI) du Centre technologique de la chaussure reflètent la « priorité à investir dans les marques propres » définie dans le plan stratégique sectoriel FOOTure 2020, selon l’Association portugaise des fabricants de chaussures, composants, articles en cuir et leurs substituts (APICCAPS),

« Rien que cette année – souligne APICCAPS – trois millions d’euros seront investis par le secteur dans le pari sur les marques privées ».

Comme on le lit dans FOOTure 2020, « malgré le gain d’image obtenu par la chaussure portugaise, la réalité du ‘cluster’ en la matière est encore très variée ».

En ce sens, soutient-il, « il est important de mobiliser les compétences qui ont servi à construire l’image collective en faveur des entreprises », et devrait « être accompagné dans l’élaboration de campagnes d’image personnalisées et de plans de communication, dans l’embauche de agences de communication, participation à des ‘showrooms’ à l’étranger, etc.

Prônant un contrôle des entreprises portugaises de chaussures en vue d’« améliorer leur image interne, ce qui est crucial dans la relation avec les acheteurs qui les visitent », le plan fait valoir que, « dans certains cas, la création de marques propres sera l’aboutissement de ces actes ».

Selon APICCAPS, depuis l’année dernière, « plus de 100 entreprises du secteur de la chaussure ont déjà eu recours à un accompagnement en termes de « Valorisation de l’offre » », un projet promu par l’association, avec le soutien du programme Compete 2020.

« APICCAPS a développé, au cours des dernières années, une intense activité de soutien à l’internationalisation des entreprises de chaussures portugaises, en particulier en ce qui concerne la participation à des foires et expositions internationales et, plus récemment, la campagne de promotion de l’image « Chaussures portugaises » », souligne l’association.

Depuis le début de l’année 2015, les entreprises bénéficient, via APICCAPS, d’un soutien à la promotion de leurs propres marques et, plus récemment, également pour mener des campagnes de « marketing » numérique, dans le cadre de la campagne de communication en cours.

Soutenu par le programme Compete 2020, cet accompagnement est prévu dans divers domaines, de la réalisation de diagnostics stratégiques d’entreprises ou de plans de communication, à l’investissement dans la publicité, en passant par le recrutement de consultants en communication sur divers marchés (Allemagne, Espagne, France, Pays-Bas, Royaume-Uni , Italie et USA) ou la production de catalogues (comprend la conception, l’édition graphique et la publication de catalogues des collections des entreprises du secteur, qui peuvent être utilisés par elles dans la communication avec leurs clients, notamment comme support de participation à des foires internationales ).

Comme l’explique l’association, ce soutien « s’étend à la conception et au dépôt de marques et de brevets, ainsi qu’à la production et la création de contenus photographiques et multimédias considérés comme essentiels pour favoriser la proximité, tant avec le public professionnel qu’avec les consommateurs finaux ».

Cette typologie comprend l’embauche de photographes, de « stylistes », de coiffeurs, de maquilleurs, de mannequins professionnels, d’équipes vidéo, entre autres, « capables de créer un contenu multimédia de grand impact, susceptible d’être utilisé dans les différents supports de communication utilisés par la marque » .

Dans l’univers numérique, outre l’accompagnement à la réalisation de campagnes de « marketing » numériques, il existe des investissements éligibles en termes de création de « sites internet » ou de boutiques « en ligne ».

PD // JNM

Le contenu portugais de chaussures crée 272 nouvelles marques depuis 2010, presque tous les exportateurs apparaissent en premier à Visão.