La chasse à l'homme pour Henrique Carvalho, l'homme qui a abattu sa femme huit fois sur le chemin du travail la semaine dernière – la laissant morte au bord de la route – se poursuit en l'absence de tout signe qu'il a peut-être déjà mis fin à sa vie.

Les rapports de la semaine dernière mentionnaient plusieurs milliers d'espèces retirées d'un compte bancaire, il est donc possible que Carvalho se soit échappé.

Inutile de dire que son village natal de Lalim est décrit comme «vivant dans la peur».

Henrique Carvalho avait apparemment menacé de tuer son fils aîné aussi, de sorte que le fils et sa femme sont actuellement sous la protection de la police.

Lorsque ce drame a commencé il y a plus de 10 jours maintenant, la police soupçonnait Carvalho, 63 ans, de s'être suicidé. Mais les recherches dans la zone boisée dans laquelle il s'est réfugié n'ont rien révélé de cela. En effet, malgré l’utilisation de chiens renifleurs, la police semble avoir très peu à faire pour savoir où se trouve Carvalho.

Le tabloïd Correio da Manhã affirme que la police de GNR a interviewé «diverses prostituées» que Carvalho a visitées dans les jours qui ont précédé la fusillade – au cas où il leur aurait dit quelque chose sur ses plans.

natasha.donn@algarveresident.com