Le parlement débat aujourd’hui de la gestion de la pandémie dans l’état post-urgence, dans une question soulevée par le CDS-PP, qui veut évaluer le processus de vaccination et accompagner la relance économique et sociale.

Le débat, qui débutera à 10h00, réunira trois secrétaires d’État : Député et Économie, João Neves, Député et Santé, António Sales et Inclusion des personnes handicapées, Ana Sofia Antunes.

Le leader parlementaire du CDS-PP, Telmo Correia, a défendu, dans des déclarations à Lusa, que le parlement a discuté et voté pendant des mois sur les déclarations d’état d’urgence et les rapports respectifs, mais il y a « une évaluation qui doit être faite  » dans l’après -états d’urgence.

« Ce qui a été fait depuis, ce qui se passe, ce qui va mal et va très mal et aussi d’un aspect ou d’un autre qui va bien, bien sûr. Depuis la fin de l’état d’urgence, nous n’avons pas eu ce type de débat et nous pensons que ce débat prend tout son sens, notamment en fin d’année parlementaire », a-t-il affirmé.

Un autre aspect que le CDS-PP souhaite voir expliqué par le gouvernement sera la situation pandémique à Lisbonne, un jour après que le gouvernement a imposé de nouvelles restrictions sur ce territoire, en raison de l’augmentation des cas de covid-19, a-t-il déclaré.

« Nous avons entendu plusieurs explications, des festivités du football, à la question des jeunes et des événements, il y a un certain nombre d’explications. (…) C’est un appel au gouvernement, donc nous voulons que le gouvernement nous explique du point de vue du gouvernement exactement ce qui a échoué, et puis évidemment qu’il sache ce qui va être fait à partir de maintenant », a-t-il déclaré.

Une autre question à discuter est le fonctionnement des certificats de vaccination numériques contre le covid-19, que le Portugal a commencé à délivrer cette semaine.

« D’un autre côté, un cas étrange et sur lequel il n’y a pas non plus de données, c’est que de nombreux cas apparaissent avec des personnes vaccinées et dans certains cas vaccinées avec deux doses. Moins de létalité, c’est vrai, et c’est une bonne chose, mais qu’est-ce qui l’explique et s’il existe ou non des statistiques à ce sujet. On sait que la couverture vaccinale, aucune n’est totale, mais l’impression qu’on a c’est qu’il y a beaucoup de cas de personnes vaccinées », a-t-il souligné.

La pandémie de covid-19 a fait au moins 3 835 238 décès dans le monde, résultant de plus de 176,9 millions de cas d’infection, selon un bilan réalisé par l’agence française AFP.

Au Portugal, 17 057 personnes sont décédées sur 861 628 cas confirmés d’infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.